La société wallonne de distribution d’eau rassure suite à la vague de chaleur: «Nos nappes phréatiques ne sont pas menacées»

Nos réserves sont même meilleures que l’année dernière à la même époque.
Nos réserves sont même meilleures que l’année dernière à la même époque. - Roger Milutin

Dans les supermarchés, les consommateurs se ruent sur l’eau en bouteille. Lors du précédent épisode caniculaire, Colruyt a enregistré 36 millions de litres vendus en plus en une semaine et la nécessité de remplir 114 camions de plus pour assurer le bon approvisionnement de ses magasins en eau. Et face à l’actuelle vague de chaleur, l’enseigne ne rencontre aucun souci de stock pour répondre à la grande soif de ses clients. Il faut dire que la grande distribution a l’habitude des gros coups de chaud et de la demande nettement accrue en produits rafraîchissants. « Au-dessus de 25 ºC, les ventes d’eau plate augmentent de 7 % par jour et les eaux pétillantes de 10 %, » indique ainsi Carrefour.

Pas davantage de souci du côté de l’eau de distribution qui, on le rappelle, est parfaitement potable sur tout le territoire. A la société wallonne de distribution d’eau, on signale ne pas identifier de hausse de consommation : « La douche supplémentaire ou l’eau de boisson ne représentent qu’une infime partie de la distribution. Tous les jeudis, le comité de crise du SPW fait le point et nous pouvons être rassurants, nos nappes phréatiques ne sont pas menacées. Nos réserves sont même meilleures que l’année dernière à la même époque », souligne Patrick Vanesse, son porte-parole.

► Canicule : 11 conseils pour faire face aux fortes chaleurs

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous