Accueil Opinions Éditos

Le contre-la-montre, une sale habitude politique

Article réservé aux abonnés
Chef du service Politique Temps de lecture: 3 min

Des policiers belges qui utilisent des armes déclassées depuis plusieurs années par les Pays-Bas en raison de leur manque de fiabilité. Des perquisitions menées par des agents munis d’une seule arme de poing au lieu des deux exigées par les règlements de sécurité. L’état des lieux des équipements de la police, décrit par le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon (N-VA) dans l’interview qu’il nous accorde est interpellant.

Pressé par les attentats terroristes et les menaces de ces derniers mois, le ministre se voit contraint d’entreprendre en quelques semaines des réformes qui s’imposent de longue date, dans des domaines sensibles, où interviennent des questions de sécurité, mais aussi de protection des libertés individuelles.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs