Tour de France: Greg Van Avermaet «content de sa journée et du Prix de la combativité»

©Belga
©Belga

Greg Van Avermaet a terminé en 32e position de la 18e étape jeudi, à 13 : 21 du vainqueur le Colombien Nairo Quintana. Il a néanmoins obtenu le prix de la combativité. « C’est un beau trophée, surtout dans une étape de montagne », a-t-il reconnu en riant.

Van Avermaet a pris part à l’échappée du début d’étape et juste avant d’aborder le col d’Izoard, il est parti accompagné par deux autres coureurs. « C’était un groupe avec des grimpeurs très forts et je voulais anticiper un peu la violence de l’escalade sur ce col, prendre un peu d’avance. J’ai utilisé la même tactique pour placer mes coéquipiers Geschke et Pauwels en bonne position avant le Galibier : augmenter le rythme le plat, mais ce n’a réussi qu’à moitié. »

« J’ai dû aller très loin aujourd’hui, c’était l’une des étapes les plus difficiles du Tour. Je pèse aussi 75 kilos, tu dois tout porter au sommet. Je me suis battu pour cela et je suis content de cette journée et du Prix de la combativité. Un résultat personnel n’était pas vraiment possible dans une telle étape. Notre objectif avec l’équipe est de gagner une étape. On n’arrête pas d’essayer. Hier, j’ai terminé troisième, j’ai aussi récolté quelques places d’honneur et tout le monde essaie de faire de son mieux, de se montrer et de donner de la visibilité à la CCC ».

« Cette étape a demandé beaucoup et nous en sommes déjà à la troisième semaine. Vous pouvez le sentir. Je suis soulagé que les orages ne fassent que commencer (jeudi en fin de journée, ndlr) et pas pendant l’étape. Cela aurait été très dangereux et froid sur le Galibier. »

Alaphilippe a gardé son maillot jaune. Une surprise ? « Oui, c’est vrai, mais vendredi et samedi seront deux étapes plus difficiles et il lui sera difficile de garder ce maillot. Aujourd’hui, il a eu de la chance dans la descente et est revenu sur les favoris. Il a de bonnes chances, mais Paris est encore loin. C’est un très beau Tour », a-t-il conclu. « Il y a encore beaucoup de coureurs qui peuvent gagner et c’est excitant jusqu’à la fin. C’est certainement une bonne chose pour le cyclisme et le public. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Photo News

    Par Eric Clovio

    Route

    Tour d’Italie: Kelderman, le rose sous le manteau blanc du Stelvio

  • @News

    Par Stéphane Thirion

    Route

    Lampaert contre vents et marées

  • Photo News

    Par STEPHANE THIRION

    Route

    Cyclisme: La Panne, avant de couper le moteur

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous