Tour de France: Greg Van Avermaet «content de sa journée et du Prix de la combativité»

©Belga
©Belga

Greg Van Avermaet a terminé en 32e position de la 18e étape jeudi, à 13 : 21 du vainqueur le Colombien Nairo Quintana. Il a néanmoins obtenu le prix de la combativité. « C’est un beau trophée, surtout dans une étape de montagne », a-t-il reconnu en riant.

Van Avermaet a pris part à l’échappée du début d’étape et juste avant d’aborder le col d’Izoard, il est parti accompagné par deux autres coureurs. « C’était un groupe avec des grimpeurs très forts et je voulais anticiper un peu la violence de l’escalade sur ce col, prendre un peu d’avance. J’ai utilisé la même tactique pour placer mes coéquipiers Geschke et Pauwels en bonne position avant le Galibier : augmenter le rythme le plat, mais ce n’a réussi qu’à moitié. »

« J’ai dû aller très loin aujourd’hui, c’était l’une des étapes les plus difficiles du Tour. Je pèse aussi 75 kilos, tu dois tout porter au sommet. Je me suis battu pour cela et je suis content de cette journée et du Prix de la combativité. Un résultat personnel n’était pas vraiment possible dans une telle étape. Notre objectif avec l’équipe est de gagner une étape. On n’arrête pas d’essayer. Hier, j’ai terminé troisième, j’ai aussi récolté quelques places d’honneur et tout le monde essaie de faire de son mieux, de se montrer et de donner de la visibilité à la CCC ».

« Cette étape a demandé beaucoup et nous en sommes déjà à la troisième semaine. Vous pouvez le sentir. Je suis soulagé que les orages ne fassent que commencer (jeudi en fin de journée, ndlr) et pas pendant l’étape. Cela aurait été très dangereux et froid sur le Galibier. »

Alaphilippe a gardé son maillot jaune. Une surprise ? « Oui, c’est vrai, mais vendredi et samedi seront deux étapes plus difficiles et il lui sera difficile de garder ce maillot. Aujourd’hui, il a eu de la chance dans la descente et est revenu sur les favoris. Il a de bonnes chances, mais Paris est encore loin. C’est un très beau Tour », a-t-il conclu. « Il y a encore beaucoup de coureurs qui peuvent gagner et c’est excitant jusqu’à la fin. C’est certainement une bonne chose pour le cyclisme et le public. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Il a remporté la Schwalbe Classic Adelaide ce dimanche. @News

    Par Stéphane Thirion

    Route

    Caleb Ewan veut frapper d’entrée

  • @News

    Par Stéphane Thirion

    Route

    Sam Bennett, la nouvelle attraction de Deceuninck

  • Les coureurs de Circus-Wanty-Gobert peaufinent leur condition à Alfas del Pi.

    Par Eric Clovio, Envoyé spécial à Alfas del Pi

    Route

    Pour Circus-Wanty Gobert, le printemps sera chaud

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Pour Pierre Verdier, CEO de l’entreprise, le salariat est incompatible avec le modèle Deliveroo.

    Pierre Verdier au «Soir»: «Deliveroo ne pourrait plus couvrir que des zones très réduites»

  2. POLITICS GOVERNMENT KING RECEIVES INFORMERS

    Coalition fédérale: les informateurs au Palais ce lundi sans avancée

  3. Emir Kir ne sait pas encore s’il introduira un recours contre la décision du Parti socialiste bruxellois.

    Le PS bruxellois tente d’éteindre l’incendie Kir

La chronique
  • Harry et Meghan, les papes et Vincent Kompany: les gagnants et les perdants de la semaine

    Les gagnants

    Harry et Meghan

    Une grand-mère comme Elizabeth, tout le monde en rêve ! Le conseil de famille convoqué en urgence et à huis clos dans un château de la famille royale devait tourner à la curée pour Harry et Meghan, les princes rebelles. Eh bien, nenni, comme on ne dit pas au Royaume-Uni : la Reine s’est montrée très large d’esprit et en définitive bien de son temps. De ce que l’on en sait en tout cas, et on ne sait pas forcément tout.

    Les congrès politiques

    Avez-vous vu ça ? Samedi dernier à Namur, les petites mains du CDH ont ajouté des chaises dans tous les coins disponibles pour permettre aux militants d’écouter Maxime Prévot à l’aise. Et le lendemain à Wavre, il aurait fallu un chausse-pied pour faire rentrer les fidèles du MR dans la salle où Georges-Louis...

    Lire la suite

  • Le cas Emir Kir, l’arbre qui cache la forêt communautariste

    Nous ne sommes qu’au début des effets de l’« affaire Kir ». Sur un plan individuel d’abord, Emir Kir s’indigne de l’éviction spectaculaire dont il fait les frais et a la possibilité de faire appel.

    Sur un plan collectif, on vérifiera dans les jours qui viennent l’impact politique de cette décision courageuse de la Commission de vigilance du PS.

    Mais c’est sur un plan plus général que des questions cruciales se posent. Les socialistes ne peuvent en...

    Lire la suite