Accueil Sports Cyclisme Tour de France

Tour de France: l’équipe Ineos joue à la roulette russe

Bernal est sorti de son hibernation mais son propre équipier Thomas l’a contré dans une étape remportée par Quintana. Une attitude plutôt contestable qui a le mérite de maintenir Alaphilippe en jaune.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Sports Temps de lecture: 4 min

Comment faut-il décrypter la tactique d’Ineos au terme de l’étape qui devait être décisive et qui ne l’est finalement pas, comme tant d’autres tracés alléchants sur le papier et au bout du compte finalement en dehors des choses établies ? Car si le Tour n’est pas fini, il est déjà clair que ses phases marquantes auront été affirmées dans des morceaux moins attendus, dont les 66 derniers kilomètres vers Albi.

Soit, nous y reviendrons car il reste donc 48 heures aux favoris pour en découdre et Julian Alaphilippe a plus que jamais le pouvoir sur ce Tour où personne n’ose le détrôner, où personne n’ose afficher ses prétentions, sinon en mode défrichage.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Tour de France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs