Trains bondés, bloqués, malaises,... : les voyageurs ont souffert à cause de la vague de chaleur (vidéos)

Trains bondés, bloqués, malaises,... : les voyageurs ont souffert à cause de la vague de chaleur (vidéos)
Belga

Le réseau ferroviaire belge, dont les rails sont réglés pour supporter une température moyenne de 25°C, est soumis à rude épreuve ces derniers jours alors que mercure grimpe à plus de 40°C. Sans compter les trains qui sont bondés vers la Côte ou les trains sans climatisation.

Trains surchargés

Plusieurs voyageurs ayant fait un malaise ont été pris en charge à leur arrivée à Gand après un trajet à bord de trains surchargés depuis la Côte, a signalé jeudi la police locale de Gand. L’information a été confirmée par la SNCB. Leur nombre n’a pas été déterminé, mais les services d’urgence sont sur place pour assurer les premiers soins.

A la suite de nombreuses perturbations sur le rail, plusieurs trains ont pris la direction de Gand-Saint-Pierre avec de très nombreux voyageurs à leur bord. Certaines personnes ont souffert de l’absence de climatisation à bord de leur train et du nombre important de voyageurs.

Le service de sécurité de la SNCB a fait appel aux services d’urgence pour fournir aux voyageurs les premiers soins en gare de Gand.

La SNCB indique qu’elle affrétera des trains supplémentaires pour amener tout le monde à destination.

La circulation ferroviaire perturbée

Plusieurs trains ont été bloqués jeudi après-midi à la suite de problèmes avec les caténaires,. L’ensemble du réseau a été t impacté. Un train à grande vitesse Thalys est notamment coincé entre Bruxelles et Malines, tandis que deux trains de la SNCB ont été immobilisés entre Courtrai et Audenarde.

Des problèmes de caténaires ont également été constatés entre Courtrai et Audenarde. Deux trains y sont bloqués avec 60 passagers à bord.

Le trafic entre Malines et Puurs a lui aussi été interrompu en raison d’un incendie à proximité des voies.

Par prévention, la SNCB a décidé d’arrêter progressivement la circulation de ses trains roulant au diesel. Au total, six lignes sont concernées.

Des trains roulent au diesel sur des portions du rail qui ne sont pas pourvues de caténaires. Les six liaisons supprimées sont: Hasselt - Mol, Hasselt - Hamont, Eeklo - Gand, De Pinte - Renaix, Melle - Grammont et Charleroi - Couvin. Des bus de remplacement sont prévus, peut-on lire sur le site de la SNCB.

Thalys cesse sa vente de tickets

La compagnie Thalys conseille quant à elle à ses voyageurs de reporter leur voyage prévu ce jeudi à un autre jour. Un échange de tickets sans frais est garanti par cet opérateur. La compagnie ferroviaire a arrêté sa vente de tickets. Ses trains circuleront vendredi, mais des perturbations importantes (retards et annulations) sont à attendre.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©AFP

    Nafissatou Thiam au «Soir»: «L’athlète parfait n’existe pas»

  2. Jean Faniel, docteur en sciences politiques, est directeur général du CRISP.

    Une guéguerre entre constitutionnalistes comme entre politiques?

  3. A la veille du G7 qui se tiendra à Biarritz, le président français à reçu son homologue russe au fort de Brégançon. La Russie étant exclue du G7 en raison de la crise urkrainienne.

    G7: Emmanuel Macron veut réinventer «cette Europe qui va de Lisbonne à Vladivostok»

Chroniques
  • Lettre d’Europe: le «Vieux Monde» a encore son mot à dire, non?

    L’Union européenne est à cran. Elle émerge à peine de dix ans de crise et de croissance larvée et fait face à un ralentissement économique. Les Européens regardent, médusés, le bras de fer commercial entre Washington et Pékin – et le chaud et froid que souffle l’hôte de la Maison-Blanche. Voilà qui ne fait pas notre affaire. Logique. Tout ce qui peut entraver la croissance du commerce international est perçu, de ce côté-ci de l’Atlantique, comme une (autre) menace quasi-existentielle, qui s’ajoute à la perspective d’un Brexit sans accord et d’élections anticipées en Italie, qui pourraient donner les « pleins pouvoirs » à la Ligue et à son patron Matteo Salvini.

    On aime d’autant plus détester M. Trump qu’il n’a guère d’égards pour ses « alliés » européens. Il laisse toujours planer la menace de droits de douane sur les voitures allemandes et a prévenu que l’assouplissement de la politique monétaire européenne,...

    Lire la suite

  • Au Pukkelpop, le drapeau qui met le feu. Dangereux...

    Suite à la proposition faite par la N-VA au prochain gouvernement flamand d’établir un « canon » de l’identité flamande, des historiens du nord du pays ont dénoncé une mauvaise manière d’enseigner l’histoire. Il faudrait plutôt, affirmaient-ils, expliquer aux jeunes que l’histoire est une construction qui est déterminée par les questions que l’on pose au passé. Ce serait encore mieux si ces questions étaient posées par les élèves....

    Lire la suite