Bruxelles: le projet de billet unique de transport bloqué en attendant la formation des nouveaux gouvernements

Le projet de billet unique entre les opérateurs de transport public – Stib, Tec, De lijn et SNCB – était prêt, mais il ne pourra pas aboutir pour la rentrée
Le projet de billet unique entre les opérateurs de transport public – Stib, Tec, De lijn et SNCB – était prêt, mais il ne pourra pas aboutir pour la rentrée - PhotoNews

Le projet de billet unique entre les opérateurs de transport public – Stib, Tec, De lijn et SNCB – était prêt, mais il ne pourra pas aboutir pour la rentrée, selon La Libre. Il faudra attendre la formation des nouveaux gouvernements (flamand, wallon et fédéral), affaires courantes oblige.

Ce billet unique permettant de voyager avec l’ensemble des opérateurs dans la capitale et en périphérie avait été annoncé en janvier par la SNCB. L’objectif est de pousser les navetteurs à délaisser leur véhicule pour se rendre à Bruxelles sans devoir payer plusieurs abonnements. Jean-Pierre Hansen, responsable RER à la SNCB, avait précisé que le projet devait être avalisé par le Comité exécutif des ministres de la Mobilité (CEMM) quelques jours plus tard.

Difficulté à s’accorder

La Libre a appris qu’il n’en fut rien. Aucun CEMM n’a pu être organisé avant les élections. Le projet est donc reporté aux calendes grecques. En réalité, le dossier se heurte à des difficultés politiques depuis 2006. Les décisions reviennent au CEMM, puis le CEMM ne décide rien en raison de divergences régionales et des obstacles institutionnels.

Les quatre opérateurs auraient aussi du mal à s’accorder. La tarification et la manière de répartir les recettes sont au coeur des difficultés.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous