Accueil Sciences et santé

«Là-bas, les grossesses ne sont pas planifiées»

Le docteur Alessandra Moonens témoigne : il n’y a pas de contraception disponible et l’avortement, clandestin, se fait souvent dans de très mauvaises conditions.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

Le docteur Alessandra Moonens, généraliste de retour de six ans au Venezuela, témoigne : « Proposer de reporter sa grossesse pour se protéger du Zika est ridicule dans des pays où 80 % des grossesses concernent des femmes de moins de 20 ans qui n’ont quasi aucun accès à la contraception. Il n’y a ni pilule, ni stérilet, les contraceptifs sont rares et chers. Le contrôle des naissances est rudimentaire quand il existe. Comment pourraient-elles faire ? Pratiquer l’abstinence, sans doute. C’est ce que laissent entendre l’Eglise catholique ou les protestants évangéliques, mais c’est évidemment inefficace dans la réalité ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Sciences et santé

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs