Accueil Société

«Give a day», le Tinder du volontariat

La plateforme Give a day fait se rencontrer les besoins des associations et les recherches des volontaires. Ses créateurs affichent la volonté de créer un grand mouvement de bénévolat impliquant tous les acteurs de la société.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Certains l’appellent le Tinder du volontariat, en référence à la désormais célèbre application de rencontre. Créée fin 2018 en Belgique francophone, la plateforme Give a day a été conçue pour mettre en relation les associations et les volontaires. « La plateforme existait déjà en Flandre depuis fin 2016. Nous avons décidé de nous associer à nos homologues flamands pour tenter de créer un grand mouvement de bénévolat dans notre pays », explique Mathieu Jacobs, coordinateur du projet. Une idée qui a, en fait, germé en 2015, alors que la crise des migrants faisait rage dans les camps de la jungle de Calais. « A cette époque, un grand et bel élan de solidarité a été initié par la population. Les gens se sont mobilisés à travers le pays, ont récolté des vivres et des vêtements, les ont triés, transportés et ont mis en place différents projets sur place. Mais il manquait une certaine coordination de tous ces efforts.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs