Le summum du design automobile : les 5 plus beaux shooting brakes

Le summum du design automobile : les 5 plus beaux shooting brakes

Que fait-on lorsqu'on a de l'argent, qu'on aime la chasse et que l'on constate qu'aucune voiture sur le marché ne permet de transporter tout son équipement ? On demande à un spécialiste d'adapter sa jolie berline en allongeant le toit et en ajoutant un hayon pratique. C'est ainsi qu'est né le concept du break de chasse (shooting brake en anglais), un type de carrosserie qui a acquis ses lettres de noblesse depuis les années cinquante.

Alors qu'il s'agissait à l'origine de préparateurs spécialisés qui transformaient les voitures de marques réputées en shooting brakes, les constructeurs eux-mêmes se sont rapidement lancés dans des exercices de design visant à combiner le meilleur des deux mondes. Hélas, ceux-ci n'en sont souvent restés qu'à l'état d'ébauche, débouchant au mieux sur un concept car. Les modèles de production, eux, sont restés extrêmement rares, ne se destinant la plupart du temps qu'à quelques happy few.

Mais ça c'était avant, car avec sa nouvelle 508 SW, Peugeot rend hommage au shooting brake. Une voiture qui allie le côté pratique d'une station-wagon au look d'un vrai shooting brake. Premium mais plus accessible que jamais, contrairement à ces cinq shooting brakes de légende pour collectionneurs fortunés.

Corvette Nomad Concept

En 1954, General Motors a créé la stupeur en dévoilant une Corvette Nomad révolutionnaire. Il s'agissait d'un concept car mariant de façon très réussie deux icones absolues de l'époque en matière de design : l'avant de la Corvette C1 et l'arrière de la Chevrolet Bel Air. Résultat ? Une œuvre d'art intemporelle qui fut accueillie avec enthousiasme, aussi bien par la presse que par le public. La production de la Corvette Nomad a été limitée à cinq exemplaires – tous destinés à des salons automobiles – mais le nom Nomad est resté. Chevrolet l'a repris dans différents modèles jusque dans les années quatre-vingt. En 2004, la Corvette Nomad originale a même eu droit à un hommage… sous le forme d'un nouveau concept car. Un exercice de style sympathique, mais qui n'arrivait pas à la cheville de l'originale.

Ferrari 365 GTB/4 Shooting Brake

Le cœur de tout amateur de design et de voiture s'emballe à la seule évocation de la Ferrari 365 GTB/4. Et pas uniquement pour la fluidité de sa ligne d'ailleurs : grâce à la musicalité divine (ou infernale) de son V12 de 4,4 litres, cette beauté italienne fut jusqu'au milieu des années soixante-dix la voiture de production la plus rapide au monde, avec une vitesse maximale de 275 km/h. Exclusive, elle le fut aussi, avec seulement 1.285 exemplaires assemblés, mais un seul d'entre eux est réellement unique.

Cette 365 GTB/4 shooting brake est un exemplaire unique, qui a été transformé à la demande d'un client… en Angleterre. Concernant le design, le britannique Panther Westwinds s'est surpassé : plutôt qu'un hayon, la 365 GTB/4 a reçu une ligne de toit continue dans laquelle ont été enchâssées deux portes papillon en verre offrant un excellent accès au coffre à bagages tapissé de ronce de noyer. Une assurance contre le bris de glace serait toutefois recommandée en cas d'utilisation intensive du coffre. Mais qui pinaillerait pour si peu au vu d'un tel résultat ?

Fisker Surf

Qui se souvient de Fisker ? Le constructeur américain n'a été actif que pendant sept ans, mais il a marqué cette brève période de son esprit novateur. Grâce à sa technologie verte hybride plug-in, mais aussi en proposant des designs futuristes qui ont causé des torticolis à plus d'un passant. La Fisker Karma a déjà prouvé à quel point un design mêlant des éléments anguleux et des éléments fluides, combiné à la sportivité d'une ligne de toit fuyante et à un profil ramassé pouvait être attirant.

Mais c'est surtout la Fisker Surf qui a marqué les esprits : un shooting brake combinant ligne futuriste et technologie durable. La longue ligne de toit de ce concept car recelait par exemple des panneaux solaires hyper efficaces afin de limiter le cycle de charge. Fisker a bien envisagé de produire la Surf en série, mais n'a jamais pu rassembler les fonds nécessaires pour commercialiser ce surfvan moderne. Pire, en 2014 le constructeur a même mis la clé sous le paillasson. Dommage, parce que son avenir semblait prometteur !

DBS Estate

Au Royaume-Uni sont apparus fin des années soixante les premiers breaks de chasse basés sur les légendaires Aston Martin DB5 et DB6. Cependant, ces shooting brakes ne sortaient pas directement de l'usine Aston Martin, mais passaient entre les mains de préparateurs spécialisés qui les transformaient sur commande pour des clients aisés. Cette DBS Estate de 1971 constitue toutefois une histoire à part, car elle n'a été construite qu'en un seul exemplaire.

Elle a été commandée par un grand propriétaire terrien écossais passionné de pêche, un hobby difficilement compatible avec l'espace intérieur que proposait l'Aston Martin DBS d'origine. Heureusement, FLM Panelcraft a trouvé une solution en adaptant le toit, sans dénaturer la ligne caractéristique de la DBS, en forme de bouteille de Coca-Cola. La raison pour laquelle la DBS Estate n'a été produite qu'à un seul exemplaire est simple : son coût. D'après ce que l'on dit, il était à peu près équivalent au prix d'achat d'une DBS neuve…

Peugeot 504 Riviera

Mais il n'y a pas que les voitures de sport réservées à quelques happy few qui, au fil des ans, ont constitué une source d'inspiration pour les breaks de chasse. Une voiture plus accessible comme la Peugeot 504 s'est elle aussi révélée être une excellente base pour un concept car qui a marqué son époque. La 504 Riviera – fruit des amours du constructeur français et du designer légendaire Pininfarina – était largement en avance sur son temps, avec un design intemporel qui n'a pas pris une ride. Ce shooting brake combinait l'avant de la 504 existante, disponible à l'époque en coupé et en berline, avec la ligne de toit allongée d'un break deux portes.

Bien qu'elle n'ait (malheureusement) jamais atteint le stade de la production, la 504 Riviera n'en demeure pas moins une superbe voiture et une véritable icône pour les amateurs de Peugeot. Le département design de Peugeot s'en est largement inspiré lorsqu'il a conçu la 508 SW, un break qui a manifestement sa place dans le segment premium et qui ne laisse pas indifférent. Grâce à son design, mais aussi parce qu'il rompt avec la tendance. Celle qui veut qu'un shooting brake ne s'adresse qu'à quelques happy few.

Fasciné par les shooting brakes ? Dans ce cas, découvrez la Peugeot 508 SW, qui combine la fluidité du design d'un shooting brake à une expérience de conduite premium de premier ordre ! Rendez-vous vite sur le site internet de Peugeot ou chez votre concessionnaire pour la découvrir.