Présidentielle américaine: vif débat démocrate, le favori Joe Biden attaqué de toutes parts

Joe Biden
Joe Biden - AFP

Le favori de la primaire démocrate Joe Biden a subi un feu nourri de critiques mercredi lors d’un débat avec ses rivaux, qui ont passé au crible ses positions depuis son entrée en politique il y a près d’un demi-siècle.

L’ancien vice-président de Barack Obama, 76 ans, avait livré une prestation assez terne lors du précédent débat en juin, et s’est montré cette fois plus incisif face à l’assaut en règle de ses concurrents.

C’est lui qui a attaqué en premier une de ses principales rivales, Kamala Harris, sur ses propositions en matière de couverture maladie. «Soyons francs, vous ne pourrez pas battre Donald Trump avec un double discours sur ce plan», lui a-t-il lancé.

La sénatrice noire lui a rendu la pareille en revenant sur le sujet qui avait été au coeur de leur premier affrontement, lors du précédent débat: ses relations passées avec des sénateurs ségrégationnistes.

«Si ces ségrégationnistes s’étaient imposés, je ne serais pas sénatrice aujourd’hui», lui a-t-elle lancé. «Et Barack Obama n’aurait pas été en mesure de vous nommer» à ses côtés, a-t-elle ajouté.

Joe Biden devance largement ses concurrents dans les sondages avec le soutien de 32% des électeurs démocrates - loin devant les sénateurs progressistes Bernie Sanders et Elizabeth Warren à 15% chacun -, ce qui en fait une cible naturelle de ses rivaux

Mais le ton s’est durci mercredi, notamment sur son bilan en matière de justice pénale, sur l’immigration ou les droits des femmes.

Joe Biden a également été étrillé pour son refus de dépénaliser les entrées clandestines à la frontière mexicaine. «Si vous entrez illégalement, on doit pouvoir vous expulser. C’est un crime», a-t-il répondu sans ciller.

Il a toutefois dû reconnaître avoir fait «une erreur de jugement» en soutenant l’intervention militaire américaine en Irak en 2003.

Le premier vote de la primaire démocrate aura lieu dans le petit Etat de l’Iowa, le 3 février 2020.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous