Clasica San Sebastian: Tiesj Benoot et Tim Wellens leaders de Lotto Soudal

©Photonews
©Photonews

Tiesj Benoot et Tim Wellens seront les fers de lance de l’équipe Lotto Soudal lors de la Clasica San Sebastian (WorldTour), samedi. Ils auront avec eux Jens Keukeleire, Rémy Mertz, Maxime Monfort, Tosh Van der Sande et Jelle Vanendert.

« Jusqu’au premier passage dans le Murgil-Tontorra, nous essayerons de suivre le mouvement et des coureurs comme Tosh Van der Sande ou Jelle Vanendert veilleront à ce que nous restions hors de danger à l’avant du peloton », a expliqué le directeur sportif Frederik Willems. « À l’approche du final, Tiesj Benoot et Tim Wellens devront prendre les choses en main car ils seront nos leaders. Le reste de l’équipe essaiera de les aider le mieux possible et fera tout pour éviter que nous devions rouler défensivement. »

« En général, la victoire revient à un puncheur avec de bonnes qualités de descendeur », poursuit Willems. « Cette description correspond tout à fait à Tiesj Benoot et à Tim Wellens. Ils connaissent tous les deux la descente et un éventuel revêtement humide ne devrait pas les empêcher d’être à l’avant. Le but est qu’au moins un des deux se trouve dans le groupe décisif qui sprintera pour la victoire. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • @News

    Par Sébastien Close

    Route

    Richie Porte cherche à s’exporter

  • Remco Evenepoel a de nombreux objectifs cette saison
: Liège-Bastogne-Liège, les JO de Tokyo, les Mondiaux de Martigny et le Tour de Lombardie.

    A 20 ans, tous les rêves sont permis pour Remco Evenepoel

  • Belga

    Par STEPHANE THIRION

    Cyclisme

    Bingoal Wallonie-Bruxelles: Jelle Vanendert, un Ardennais dans l’âme

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. BELGIUM ROYALS PATERNITY TRIAL

    À avoir trop de pères, Delphine Boël n’en a eu aucun

  2. Selon son avocat M
e
 Marc Uyttendaele, «
la souffrance de Delphine Boël est toujours là.
»

    Affaire Delphine Boël: la justice et l’ADN ont eu raison du déni d’Albert II

  3. Les dépenses en soins de santé vont augmenter, en raison des coûts technologiques.

    Manifestation nationale: des experts plaident pour refinancer la Sécurité sociale

La chronique
  • Lettre du Brexit: Cela fait bizarre d’écouter un opéra sans voix

    Par Marc Roche

    Il y a en ce moment au 10 Downing Street un homme épanoui. Boris Johnson arbore l’air réjoui et apaisé de celui à qui Dame Fortune rend enfin belle et bonne justice après lui avoir fait si longtemps antichambre. Le Premier ministre irradie littéralement de plaisir. On le comprend. Lui qui a toujours abhorré la construction européenne se retrouve au centre de la fête du départ officiel de l’Union européenne prévu pour le 31 janvier.

    Mais quelle fête au juste ? A part une toute nouvelle pièce de monnaie de 50 pence commémorant l’événement, le largage des amarres passe inaperçu. La reprise de la course solitaire au grand large succédant à plus de quatre décennies d’arrimage au Vieux continent ne donne lieu à aucune célébration populaire. Ni feu d’artifice, ni street parties. Le début d’une ère nouvelle est marqué dans l’indifférence générale des sujets de Sa Majesté.

    Un...

    Lire la suite

  • Par Béatrice Delvaux Editorialiste en chef

    Delphine Boël reconnue par Albert II: ainsi soit-elle!

    Delphine Boël est la fille du roi Albert II. La belle affaire ! Il n’y avait plus que le roi pour le nier. Contre l’évidence – son comportement passé envers cette petite fille, sa propre connaissance des liens qui l’unissaient à elle – et contre toute sagesse. Mais surtout contre tout respect pour son enfant. Et c’est là toute la disgrâce de cette histoire.

    Aujourd’hui, Albert II déclare dans un communiqué qu’il veut mettre un terme « dans l’honneur et la dignité » à cette « ...

    Lire la suite