Simon Davies pas inquiet du manque d’attaquants à Anderlecht: «Nous avons suffisamment de joueurs capables de marquer»

©Photonews
©Photonews

Le Sporting d’Anderlecht n’a pas idéalement commencé sa saison puisqu’il s’est incliné 1-2 à domicile face à Ostende. Un résultat qui ne sème pas la panique au sein du club bruxellois, qui se déplacera ce dimanche à Mouscron (18h).

« On a été très fort pendant les 20-25 premières minutes face à Ostende, on contrôlait le match », a déclaré l’entraîneur des Mauves Simon Davies en conférence de presse ce jeudi. « Mais évidemment, un match, c’est 90 minutes. L’équipe est jeune et a peut-être mal géré quand notre but a été annulé et que l’adversaire a égalisé. Ils n’ont pas assez d’expérience pour ça. Mais maintenant, ils l’ont. Donc on avance dans la bonne direction. Nous savons que notre style de jeu fonctionne. Tout ira bien. »

Davies doit notamment composer avec une pénurie d’attaquants et l’indisponibilité de Kiese Thelin. C’est donc une nouvelle fois Pieter Gerkens qui devra probablement se placer en pointe. Une option qui ne dérange pas plus que ça le T1. « On ne doit pas s’attarder que sur l’attaquant de pointe. Nous avons suffisamment de joueurs capables marquer. On a pu se créer des occasions et marquer, Michel Vlap l’a bien montré en mettant deux buts, dont un finalement annulé. On a été un peu malchanceux face à Ostende, car nous avons très bien joué. Après, le résultat est tel qu’il est et on ne s’en cache pas. »

Le T1 d’Anderlecht a également été interrogé sur l’arrivée annoncée du gardien Hendrik Van Crombrugge. S’il a refusé de commenter le transfert gardien d’Eupen vu que ce n’est pas encore officiel, il a tout de même expliqué ce qu’il attend de son dernier rempart. « On en a besoin d’un gardien à l’aise sur le terrain et avec son jeu au pied, car on joue un football de possession. C’est comme pour les défenseurs et les autres joueurs, il doit pouvoir tenir la pression. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Il a égalisé d’une volée magistrale. @Belga

    Par Vincent JOSÉPHY

    Division 1A

    FC Bruges: Vanaken déjà candidat au trophée du but de l’année

  • @Belga

    Par Stéphane Vande Velde

    Anderlecht

    Face à Bruges, Anderlecht n’y arrive plus

  • @News

    Par Jonas Bernard (avec J.N.)

    Anderlecht

    Anderlecht-Bruges (1-2): Antoine Colassin, une première presque rêvée

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Pour Pierre Verdier, CEO de l’entreprise, le salariat est incompatible avec le modèle Deliveroo.

    Pierre Verdier au «Soir»: «Deliveroo ne pourrait plus couvrir que des zones très réduites»

  2. POLITICS GOVERNMENT KING RECEIVES INFORMERS

    Coalition fédérale: les informateurs au Palais ce lundi sans avancée

  3. Emir Kir ne sait pas encore s’il introduira un recours contre la décision du Parti socialiste bruxellois.

    Le PS bruxellois tente d’éteindre l’incendie Kir

La chronique
  • Harry et Meghan, les papes et Vincent Kompany: les gagnants et les perdants de la semaine

    Les gagnants

    Harry et Meghan

    Une grand-mère comme Elizabeth, tout le monde en rêve ! Le conseil de famille convoqué en urgence et à huis clos dans un château de la famille royale devait tourner à la curée pour Harry et Meghan, les princes rebelles. Eh bien, nenni, comme on ne dit pas au Royaume-Uni : la Reine s’est montrée très large d’esprit et en définitive bien de son temps. De ce que l’on en sait en tout cas, et on ne sait pas forcément tout.

    Les congrès politiques

    Avez-vous vu ça ? Samedi dernier à Namur, les petites mains du CDH ont ajouté des chaises dans tous les coins disponibles pour permettre aux militants d’écouter Maxime Prévot à l’aise. Et le lendemain à Wavre, il aurait fallu un chausse-pied pour faire rentrer les fidèles du MR dans la salle où Georges-Louis...

    Lire la suite

  • Le cas Emir Kir, l’arbre qui cache la forêt communautariste

    Nous ne sommes qu’au début des effets de l’« affaire Kir ». Sur un plan individuel d’abord, Emir Kir s’indigne de l’éviction spectaculaire dont il fait les frais et a la possibilité de faire appel.

    Sur un plan collectif, on vérifiera dans les jours qui viennent l’impact politique de cette décision courageuse de la Commission de vigilance du PS.

    Mais c’est sur un plan plus général que des questions cruciales se posent. Les socialistes ne peuvent en...

    Lire la suite