Accueil Léna

A Bangkok, la guerre fait rage entre moto-taxis

L’application Grab, toujours disponible, pratique et moins chère, est une sorte de Uber asiatique. Son arrivée dans la capitale thaïlandaise a semé la zizanie sur un marché gangrené par la mafia.

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

Bangkok, la saison des pluies commence. J’ai l’intention de me rendre à Khao San Road, la rue touristique truffée de bars, d’Occidentaux éméchés, de ladyboys et de vendeurs de scorpions grillés ou de ballons de gaz hilarant. A supposer qu’un taxi veuille bien m’y conduire, il faudrait compter une heure en se risquant en taxi climatisé dans les monstrueux embouteillages. Le tarif : au moins 200 bahts (environ 5,80 euros). Voilà pourquoi je me connecte sur l’application Grab, toujours disponible, et, après quelques minutes, un moto-taxi fait son apparition.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs