Accueil Opinions Cartes blanches

La discrimination, vous la préférez neutre ou laïque?

La (ré)ouverture du débat sur l’inscription de la laïcité dans la Constitution belge ne tombe pas à un moment opportun, à l’heure où nombreux sont ceux qui se revendiquent de la laïcité pour viser avant tout une minorité de croyants.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

La séparation entre l’Eglise et l’Etat et la progressive sécularisation de ce dernier constituent une victoire essentielle dans l’histoire des luttes démocratiques de notre pays. Face à l’Église Catholique historiquement dominante en Belgique qui entendait asservir les consciences, façonner les esprits et imposer des politiques, se sont levés des progressistes épris de liberté. Leur juste combat contre une élite dominante qui instrumentalisait des croyances religieuses pour défendre l’ordre établi ne peut que susciter encore aujourd’hui la plus forte admiration. Peu à peu, l’Etat s’est affranchi de l’immixtion du religieux dans la conduite des politiques publiques et s’est mué en garant des droits individuels et collectifs des citoyens quelles que soient leurs croyances religieuses ou convictions philosophiques. Dans le contexte de compromis à la belge, ce processus émancipateur a généré un principe de neutralité des pouvoirs publics.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Le meilleur de l’actu

Inscrivez-vous aux newsletters

Je m'inscris

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs