Michel Preud’homme prudent avant Standard – Zulte: «Cette équipe amène assez bien de joueurs en zone de finition»

Michel Preud’homme prudent avant Standard – Zulte: «Cette équipe amène assez bien de joueurs en zone de finition»
Belga

Michel Preud’homme a repris 22 joueurs pour affronter Zulte Waregem ce samedi (18 heures) à Sclessin. Fai, suspendu, n’y figure pas, tout comme Cavanda et Mpoku qui, rentré tard de la Coupe d’Afrique des Nations, n’est pas encore à 100 %.

« Pour Cavanda, j’ai opéré un choix, comme je vais être amené à le faire chaque semaine », note MPH, qui a par contre retenu Bokadi. « Il n’est pas encore à son top, mais je le prends par nécessité. Vanheusden étant blessé et notre nouveau défenseur central droit n’étant pas encore arrivé, j’ai besoin de lui-même si je le destine, dans le futur, à un rôle devant la défense… ».

On le sait, l’effectif liégeois accueillera, la semaine prochaine, Noé Dussenne et Denis Dragus. « Drags, c’est un pari sur l’avenir », explique Preud’homme. « On le suivait depuis la fin de la saison dernière, à l’époque où Ianis Hagi nous avait, entre parenthèses, été présenté. Il nous a bien plu et était moins cher que Hagi, tout en présentant un profil qu’on recherchait davantage. Les deux joueurs ont d’ailleurs affiché, la saison dernière, plus ou moins, les mêmes statistiques. Quant à Dussenne, c’est un joueur sérieux, avec une bonne mentalité, de l’expérience et qui connaît le championnat ».

Mais l’immédiat, c’est ce match face à Zulte Waregem, qui a mal entamé la compétition en s’inclinant à domicile face à Malines (0-2). Mais Michel Preud’homme, qui sait que l’équipe flandrienne joue souvent des tours a Standard, reste prudent. « Il ne faut pas analyser le résultat, mais la prestation. Et sur ce plan-là, je trouve que Zulte Waregem a connu de bons de bons moments mais n’a pas été servi par les circonstances, en ratant notamment un penalty qui aurait pu ramener ses joueurs dans le match. Attention, cette équipe amène assez bien de joueurs en zone de finition… »

La sélection : Bodart, Gillet, Milinkovic-Savic, Amallah, Bastien, Boljevic, Bokadi, Carcela, Cimirot, Cop, Emond, Gavory, Goreux, Halilovic, Kosanovic, Laifis, Lavalée, Lestienne, Libombe, Miangue, Pocognoli, Vojvoda.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. TOPSHOT-CHINA-HEALTH-VIRUS

    Coronavirus en Belgique: «Il ne faut pas céder à la panique, on est prêts»

  2. «
Je suis faite de cette féminité exubérante et révolutionnaire et de quelque chose de méditerranéen qui est plus terrien et ancestral.
»

    Monica Bellucci au «Soir»: «J’ai mis ma beauté au service du cinéma»

  3. Les présidents du PS et du SP.A, Paul Magnette et Conner Rousseau, ont pris part aux vœux de leurs partis et réciproquement. © Belga.

    Les familles politiques unies en apparence dans un pays désuni à l’évidence

La chronique
  • Exclusion vs Réconciliation

    Le lieu n’est pas ici de commenter la décision de la commission de vigilance du Parti socialiste d’exclure Emir Kir. Tout au plus faut-il noter que le bourgmestre de Saint-Josse paie au prix fort le lien qu’il a conservé avec sa communauté d’origine alors que nul ne pourra contester qu’il est un député de qualité et un bourgmestre compétent, très apprécié par ses administrés, bien au-delà de sa communauté d’origine.

    Il apparaît aujourd’hui comme la victime collatérale et symbolique d’une problématique beaucoup plus large qui touche tous les partis. La tentation du double discours est récurrente. Côté cour, il y a le programme politique du parti. Côté jardin, il y a des murmures dissonants qui visent à capter un électorat en le brossant dans le sens du poil, quitte à contredire des...

    Lire la suite

  • Affaire Nethys: parole de consultant, parole d’évangile?

    Quand je serai grand, je ferai consultant » : c’est le tweet d’un de nos confrères de l’Echo, qui publiait ce vendredi les sommes versées par Nethys à McKinsey ces cinq dernières années. C’est la nouvelle présidente d’Enodia, actionnaire de Nethys, la socialiste Julie Fernandez Fernandez, qui révélait les vingt millions d’euros payés au consultant entre 2014 et 2019. Un chiffre qui n’est pas définitif puisque McKinsey est à l’œuvre depuis bien plus longtemps aux côtés des ex-dirigeants liégeois. La présidente...

    Lire la suite