Accueil Belgique Politique

Le porte-parole de Charles Michel quitte ses fonctions et entre au service du prince Albert II de Monaco

Frédéric Cauderlier a décidé de quitter ses fonctions afin de renforcer la stratégie de communication du gouvernement du prince Albert II de Monaco.

Temps de lecture: 1 min

Frédéric Cauderlier, l’actuel directeur de la communication et porte-parole du Premier ministre Charles Michel, quittera ses fonctions le 6 septembre prochain, annonce-t-il vendredi dans un communiqué. Dans les prochaines semaines, M. Cauderlier deviendra conseiller spécial auprès du ministre d’Etat de la Principauté de Monaco, Serge Telle. Il aura pour mission de renforcer la stratégie de communication du gouvernement de S.A.S le prince Albert II de Monaco.

« Après huit années d’intense coopération, d’abord à la présidence du MR, ensuite au cabinet du Premier ministre, je remercie Frédéric pour tout le travail accompli. Je lui souhaite beaucoup de réussite et de succès pour relever un nouveau défi professionnel de cette nature », a commenté Charles Michel, cité dans le communiqué.

« Ces huit années furent marquées par de nombreux moments exaltants, heureux, stressants, politiquement parfois durs aussi. Je remercie Charles Michel pour sa confiance tout au long de cette période qui marquera profondément mon parcours professionnel et personnel », indique pour sa part M. Cauderlier, qui restera pleinement en fonction de porte-parole jusqu’au 6 septembre.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

19 Commentaires

  • Posté par Bricourt Noela, vendredi 2 août 2019, 19:34

    Que du beau monde proche des gens...

  • Posté par Claeys Alain, vendredi 2 août 2019, 19:02

    Il sait où l'or gît ! Maintenant, être au service de Charlot, ce ne doit pas être très excitant ! Tout le monde n'aime pas "retirer son pantalon" pour garder le pouvoir !

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Enquête Les communes wallonnes devront se montrer plus transparentes

« Le Soir » et « Le Vif » ont mené l’enquête auprès des 281 communes wallonnes et bruxelloises, pour voir s’il était possible pour un citoyen d’obtenir des informations précises avant chaque conseil communal. Verdict : non, dans une grande majorité des cas. Mais un décret wallon à l’initiative du CDH, appuyé par la majorité, va changer la donne.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs