R. Kelly plaide non coupable dans un deuxième dossier et reste en prison

R. Kelly plaide non coupable dans un deuxième dossier et reste en prison
EPA

Le chanteur américain R. Kelly a plaidé non coupable vendredi des nouveaux chefs d’accusation fédéraux dont il a été inculpé à New York, un dossier concomitant de celui instruit à Chicago et dans lequel il est également accusé d’agressions sexuelles sur des mineures.

Une juge fédéral a ordonné le maintien en détention de Robert Kelly, son vrai nom, qui était déjà sous le coup d’un jugement similaire dans la procédure en cours à Chicago.

Une seconde audience technique est prévue vendredi en début d’après-midi, à l’issue de laquelle R. Kelly devrait être transféré à Chicago, où une audience a été fixée au 4 septembre.

Le chanteur américain R. Kelly inculpé pour abus sexuels, dont plusieurs sur des mineurs

Accusé depuis des décennies d’avoir incité des mineures à avoir des relations sexuelles avec lui et même d’avoir constitué un réseau d’esclaves sexuelles, le chanteur est désormais l’objet d’une série de procédures lancées contre lui depuis le début de l’année.

En début d’année, l’auteur et interprète du tube «I Believe I Can Fly» avait déjà été inculpé devant un tribunal de l’Etat d’Illinois.

Le 16 juillet, il a plaidé non coupable d’une série de chefs d’inculpation devant un tribunal fédéral de Chicago, un différent niveau de juridiction. Le procureur fédéral de sa ville d’origine l’accuse de relations sexuelles avec des mineures, un crime fédéral sous certaines conditions.

Etats-Unis: le chanteur R. Kelly de nouveau accusé de relation pédophile

Il est aussi reproché au musicien et producteur de 52 ans d’avoir filmé certaines de ces relations sexuelles.

Dans la procédure en cours à Brooklyn, il est mis en cause pour des relations sexuelles avec des mineures mais aussi accusé d’avoir enlevé, séquestré, menacé et filmé, à leur insu, plusieurs jeunes filles et jeunes femmes dans quatre Etats différents.

R. Kelly avait été acquitté en 2008 à l’issue d’un procès lié à des enregistrements vidéo d’actes sexuels réalisés avec une jeune fille de 14 ans.

Dans un contexte post #MeToo, il s’est de nouveau retrouvé dans la tourmente avec la diffusion en début d’année d’un documentaire en plusieurs parties le mettant en cause pour de multiples agressions sexuelles, notamment de filles de moins de 16 ans.

Plusieurs enquêtes ont alors été ouvertes et la maison de disques Sony Music a mis fin au contrat qui liait sa filiale RCA au crooner star des années 1990. Malgré la controverse, il a maintenu au fil des années une base de fans solide et continué de se produire en concert.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Quatre heures et cinq minutes
: c’est la durée du rapport que Joachim Coens (CD&V) et Georges-Louis Bouchez (MR) ont fait au roi Philippe mardi après-midi. © Belga.

    Négociations fédérales: ultime pression sur le PS pour se lancer avec la N-VA

  2. La connivence entre Trump et Netanyahou s’est affichée mardi à Washington.

    Proche-Orient: le plan «de paix» de Trump comble Netanyahou d’aise

  3. © Belga.

    Comment concrètement reconnaître Delphine? Nouveau désaccord…

La chronique
  • Chez les Britanniques, le départ d’Harry et Meghan anime plus que le Brexit

    Par Marc Roche

    Il y a en ce moment au 10 Downing Street un homme épanoui. Boris Johnson arbore l’air réjoui et apaisé de celui à qui Dame Fortune rend enfin belle et bonne justice après lui avoir fait si longtemps antichambre. Le Premier ministre irradie littéralement de plaisir. On le comprend. Lui qui a toujours abhorré la construction européenne se retrouve au centre de la fête du départ officiel de l’Union européenne prévu pour le 31 janvier.

    Mais quelle fête au juste ? A part une toute nouvelle pièce de monnaie de 50 pence commémorant l’événement, le largage des amarres passe inaperçu. La reprise de la course solitaire au grand large succédant à plus de quatre décennies d’arrimage au Vieux continent ne donne lieu à aucune célébration populaire. Ni feu d’artifice, ni street parties. Le début d’une ère nouvelle est marqué dans l’indifférence générale des sujets de Sa Majesté.

    Un...

    Lire la suite

  • Par Béatrice Delvaux Editorialiste en chef

    Delphine Boël reconnue par Albert II: ainsi soit-elle!

    Delphine Boël est la fille du roi Albert II. La belle affaire ! Il n’y avait plus que le roi pour le nier. Contre l’évidence – son comportement passé envers cette petite fille, sa propre connaissance des liens qui l’unissaient à elle – et contre toute sagesse. Mais surtout contre tout respect pour son enfant. Et c’est là toute la disgrâce de cette histoire.

    Aujourd’hui, Albert II déclare dans un communiqué qu’il veut mettre un terme « dans l’honneur et la dignité » à cette « ...

    Lire la suite