Accueil Économie Consommation

Compenser le CO2 de son vol, un choix qui reste très marginal

Équilibrer les émissions de CO2 ne coûte généralement que quelques euros. Peu le font. Greentripper, le calculateur, étend la possibilité de compenser les trajets en voiture, en bus, en train, en bateau…

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

La mobilisation climatique, des jeunes mais aussi des autres générations, est un peu en veilleuse estivale, comme bien d’autres préoccupations. Mais elle aura largement marqué la fin de 2018 et la première partie de cette année. La conscientisation semble réelle, sincère. Pourtant, peu de personnes choisissent de compenser l’impact de leur voyage en matière de rejet de CO2. Il existe en effet des possibilités, ouvertes à tous ceux qui prennent l’avion, pour leurs loisirs ou leurs affaires, de compenser ces rejets en participants financièrement à des projets « durables » de réduction du CO2 dans l’atmosphère.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Gillard , dimanche 4 août 2019, 11:40

    Et si la compensation était mise par défaut sur les plateformes de réservation (déjà cochée) ! Les gens ne décocheraient pas la case et participeraient. Actuellement, c'est très difficile de trouver la case à cocher, elle n'est pas proposée de manière visible. Il faudrait alors avoir un regard sur l'utilisation des moyens obtenus. Belles vacances à vous !

  • Posté par Gilson Alfred, samedi 3 août 2019, 20:47

    C'est bien ! Mais, où va l'argent ? Nouvelle taxe déguisée ?

  • Posté par Lambert Guy, samedi 3 août 2019, 20:34

    J'ai compensé notre voyage à 6 en famille sur le site Ryanair mais quand j'entends MR O'Leary signaler que seuls 2% de ses voyageurs compensent leur vol, il manque clairement d'auto-critique: en effet, rien n'est expliqué, aucune information sur le site Ryanair n'explique ce que devient cet argent, aucune transparence et aucun incitant ne sont présents (au contraire des nombreux incitants à consommer plus de "services" y compris le choix de sa place et de vouloir passer avant les autres). On a même l'impression que tout est fait pour ne pas compenser ...pour pouvoir affirmer par après que les gens ne sont pas pro-actifs.

  • Posté par Bayens Remi, samedi 3 août 2019, 19:34

    Je pense que l'on atteint le comble de la folie. Quand je vois les arbres adultes qui ont été abattus à l'avenue de l'arbre ballon à Bruxelles pour l'aménagement pour la nouvelle ligne de tram et qu'ils continuent à bétonner le quartier.. Les arbres qui ont été plantés il y a quelques années ont à peine atteint 2 mètres ont été abattus au carrefour de l'avenue de l'arbre ballon et la rue profonde pour 'compenser' l'abattage de l'arbre ballon. Depuis que les beaux arbres ont été abattus cette année, nous n'observons pratiquement plus d'oiseaux dans nos jardins aux alentours. Cette année je n'ai pas rempli l'inventaire de natagora: zéro sur toute la ligne. Les taxes servent à combler le trou budgétaire et certainement pas pour l'alibi annoncé.

  • Posté par Lilien Raymond, samedi 3 août 2019, 13:02

    Il n'y a vraiment que les journalistes, aveuglés par leur obsession écologiste, qui imaginent que les gens demandent à payer une nouvelle taxe additionnelle pour pouvoir se déplacer, que ce soit en avion, en voiture ou autrement. Messieurs les journalistes, combien d'entre vous "compensent" leurs voyages en avion ou leurs déplacements en voiture, en bus ou en train ? Allons, un petit effort !

Plus de commentaires

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs