Accueil Monde

Sarkozy sur le référendum grec: «Si c’est oui, Tsipras est obligé de partir»

Selon l’ex-président, la question est moins de savoir comment protéger la Grèce que comment on protège les 18 autres pays de l’eurogroupe.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Nicolas Sarkozy, président des Républicains, a affirmé samedi en Sologne que si les Grecs répondaient «  oui  » au référendum organisé dimanche sur le plan d’aide européen à leur pays, alors leur Premier ministre Alexis Tsipras devrait «  partir  ».

Lors d’un discours de plus de quarante minutes à la Fête de la Violette, organisée pour la troisième année consécutive à la Ferté-Imbault dans le Loir-et-Cher, l’ex-chef de l’Etat a également reproché à François Hollande et son gouvernement de n’avoir «  ni plan A ni plan B  » sur cette question.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs