Une coalition suédoise en Flandre? «Pour rien au monde, je ne voudrais y participer», lance Siegfried Bracke

Une coalition suédoise en Flandre? «Pour rien au monde, je ne voudrais y participer», lance Siegfried Bracke
PhotoNews

Plus de deux mois après les élections, l’incertitude persiste quant à la composition de la future coalition qui gouvernera la Flandre. Le formateur flamand, Bart De Wever, s’est entretenu ces derniers jours avec l’Open VLD, le CD&V, le SP.A et le Vlaams Belang, mais aucun signe ne permet pour l’heure de savoir quelle option sera privilégiée. Un des scénarios envisagés est le retour de la Suédoise. L’ancien président de la Chambre, Siegfried Bracke, condamne fermement cette hypothèse dans les colonnes de L’Echo.

Selon Siegfried Bracke, choisir l’option suédoise (N-VA, Open VLD et CD&V) serait une importante prise de risque. « Pour rien au monde, je ne voudrais y participer », a-t-il déclaré ce samedi à notre confrère. « Nous serions en effet confrontés à nouveau aux mêmes difficultés puisque ces deux partis savent que nous avons besoin d’eux. Ils ont agi de la sorte lors de la précédente législature », explique-t-il.

Dès lors, quelle solution envisage-t-il ? Le nationaliste flamand imagine plutôt une coalition bourguignonne (N-VA, Open VLD et S.PA) à la tête du nord du pays, « qui bénéficie de l’appui extérieur du Vlaams Belang. » Le président de la Chambre sortant juge que « toutes les remontrances socialistes peuvent être assez aisément rencontrées. »

Quid d’une coalition PS/N-VA au niveau fédéral ?

« Après les élections, je ne voyais aucune solution pour la situation fédérale et, pour être honnête, je ne la perçois toujours pas », a indiqué Siegfried Bracke. Pour le nationaliste flamand, le confédéralisme est inévitable. « Le grand défi consiste à convaincre les francophones que le confédéralisme est en définitive également dans leur intérêt », a-t-il précisé.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous