Le jet stream va influencer la météo belge dans les prochains jours

Le jet stream va influencer la météo belge dans les prochains jours
Dominique Rodenbach

La vague de chaleur du mois de juillet est déjà un vieux souvenir. Le début du mois d’août est bien plus frais. Selon les prévisions météo, les conditions seront variables, avec de nombreuses averses jusqu’à la mi-août.

En cause ? Le « jet stream », ou « courant-jet » dans sa formulation française, ce puissant courant d’air en altitude qui influence la variabilité de notre climat. « Si le jet stream se trouve au sud du pays, cela signifie plus d’averses et de conditions météorologiques changeantes », explique le météorologue de l’IRM David Dehenauw dans De Standaard. « Pendant la canicule, il était au nord. C’est pour cela qu’il faisait plus chaud et plus ensoleillé ».

Or, jusqu’à la mi-août, le jet stream va rester au sud de la Belgique, ce qui explique le temps variable. « À partir de lundi ou mardi, le temps sera hasardeux. Les températures sont normales pour la période de l’année : entre 20 et 24 degrés. Mais il y a plus d’averses. C’est pour la nature après la période de sécheresse, mais les précipitations ne seront pas suffisantes pour résoudre tous les problèmes ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Une bande de six olibrius aussi dingues qu’étranges débarquait, au soir du 5 octobre 1969, dans la petite lucarne des chaumières d’outre-Manche.

    Les Monty Python ont cinquante ans

  2. Outre le paiement de factures, le Fonds a également un objectif de prévention, en aidant les ménages précarisés à mieux gérer leur consommation.

    Le Fonds Gaz et Electricité a besoin de 30 millions de plus par an

  3. Les travailleurs étrangers sont peu représentés dans le secteur non-marchand (9,1
%) et représentent onze indépendants sur cent en Belgique.

    En cinq ans, le nombre de travailleurs étrangers a augmenté de 13,6%

  • Dutroux: le TAP n’est pas un guichet de sortie automatique

    Les craintes ravivées d’une libération conditionnelle de Marc Dutroux, même si elles sont infondées, témoignent que le pays demeure, 23 ans après son arrestation, sous la sujétion du psychopathe de Marcinelle qui figure dans les consciences comme l’incarnation du mal.

    La demande de la désignation d’un collège de cinq experts psychiatres que porteront jeudi devant le Tribunal de l’application des peines (TAP) ses deux avocats, n’est qu’une « étape technique » à l’issue incertaine et qui ne...

    Lire la suite