20 morts dans une fusillade à caractère vraisemblablement raciste au Texas: ce que l’on sait de l’assaillant

20 morts dans une fusillade à caractère vraisemblablement raciste au Texas: ce que l’on sait de l’assaillant

Un tireur a semé la mort samedi dans un centre commercial d’El Paso au Texas, dans le sud des Etats-Unis, où il a tué 20 personnes venues faire leurs courses avant d’être interpellé et placé en garde à vue par la police qui soupçonne un crime à caractère raciste.

La fusillade, survenue aux abords d’un hypermarché Walmart prisé de la communauté hispanique, a également fait 26 blessés, dont certains se trouvaient dans un état critique.

► Les médias américains diffusent des vidéos de l’intérieur du supermarché

La police a placé en garde à vue un homme blanc de 21 ans et enquête sur un possible motif « haineux », ce qui aux Etats-Unis désigne les attaques motivées par l’origine, la religion, ou encore l’orientation sexuelle des victimes.

Un manifeste dénonce « l’invasion hispanique »

Un manifeste, attribué au tireur et circulant sur internet, dénonce notamment « une invasion hispanique du Texas » et fait référence à la tuerie commise par un suprémaciste blanc dans des mosquées de Christchurch en Nouvelle-Zélande (51 morts, le 15 mars).

« Actuellement, nous avons un manifeste de cet individu qui indique qu’à un certain degré il a un lien avec un potentiel crime haineux », a déclaré le chef de la police d’El Paso Greg Allen au cours d’une conférence de presse.

« Ce manifeste transpire le racisme, l’intolérance et la division », a commenté de son côté Veronica Escobar, originaire d’El Paso, élue du Texas au Congrès américain. « Historiquement, El Paso est une communauté très sûre. Nous sommes en sécurité depuis des décennies et nous continuerons à l’être ».

Le tireur s’est rendu à la police

D’après certains médias, le tireur s’appelle Patrick Crusius. Il est originaire d’Allen, près de Dallas, à neuf heures de voiture d’El Paso, et s’est rendu à la police après le massacre.

Sur une capture d’écran de caméra de surveillance, on le voit entrer dans l’hypermarché armé d’un fusil, les oreilles couvertes d’un casque anti-bruit. Le magasin venait de mettre en vente des fournitures scolaires avant la rentrée.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous