«Neuf personnes tuées en moins d’une minute»: les témoignages glaçants de la fusillade de Dayton

«Neuf personnes tuées en moins d’une minute»: les témoignages glaçants de la fusillade de Dayton

Le tireur de Dayton, dans l’Ohio, a été « neutralisé » « en moins d’une minute » par la police, mais il avait déjà eu le temps de faire 9 morts et 27 blessés, a déclaré dimanche la maire de cette ville du nord des États-Unis. « En moins d’une minute, les premiers policiers sur les lieux ont neutralisé le tireur », a dit Nan Whaley. Elle a aussi indiqué que sur les 27 blessés, 15 étaient sortis de l’hôpital ce matin.

Après El Paso et Dayton, 531 personnes sont mortes lors de fusillades de masse aux États-Unis en 2019

Le suspect a ouvert le feu dans la rue « avec une arme à canon long et de nombreuses munitions », a expliqué un responsable de la police locale Matt Carper. Il disposait d’un chargeur « d’une capacité importante » et de « chargeurs additionnels ». Selon la maire de Dayton, il portait un gilet par balles. D’après le sénateur Sherros Brown interrogé sur CNN, le suspect est « un jeune homme blanc dans la vingtaine ». Ses motivations restaient, pour l’heure, inconnues.

Une scène de terreur

Anthony Reynolds, qui sortait d’une boîte de nuit avec son cousin au moment du drame, décrit une scène de terreur. « Quand on a vu les corps commencer à tomber, on a compris que c’était grave (…) Nous avons crié aux gens : ‘courez, il y a un tireur’ parce que beaucoup étaient choqués et ne savaient pas quoi faire », a affirmé ce témoin à MSNBC. Il a aussi décrit le tueur, « un homme blanc, tout en noir, son visage dissimulé ». Un autre témoin, Anthony Reynolds a également confirmé qu’une partie du visage du tireur était couverte dans « The Today show ».

Graham Hunter, 24 ans, est arrivé avec quatre de ses amis sur place alors que la fusillade venait de prendre fin. « Tout le monde paniquait et courait dans tous les sens », a-t-il raconté sur CNN. « Après la mort du tireur, tout le monde s’est mis à pleurer ». Il précise que le quartier était considéré comme « sûr », « un chouette endroit où traîner ».

La fusillade a eu lieu à proximité du bar Ned Peppers. Taylor Mayberry s’est réfugiée dans les toilettes de l’établissement quand les coups de feu ont éclaté. « J’ai d’abord entendu quelques coups de feu et directement, tout le monde s’est jeté au sol. Je n’ai jamais vécu quelque chose comme ça, donc je me suis baissée et j’ai couru jusqu’aux toilettes. J’ai vu des gens tenter de rejoindre la sortie », a-t-elle expliqué sur CBS. Elle est l’une des onze personnes à avoir su se cacher dans les toilettes. « Nous tenions la porte pour qu’elle reste fermée et nous avons attendu jusqu’à ce que les tirs cessent. Des gens tapaient sur la porte mais nous n’étions pas sûrs… nous ne savions pas si les gens voulaient rentrer pour nous tuer ou si nous étions en sécurité ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Avec 44,6
% des voix, Georges-Louis Bouchez devance nettement Denis Ducarme, 25,1
%. Mais un duel les attend désormais.

    Présidence du MR: Bouchez a convaincu le sommet, pas assez la base

  2. «
Dans ma carrière de journaliste, j’ai essayé de raconter la vérité. Au cinéma, je m’amuse en jouant avec la réalité.
»

    Michel Denisot au «Soir»: «La télé doit rester la télé et pas devenir les réseaux sociaux»

  3. Origi et Praet jouent peu avec les Diables rouges. Ils pourraient profiter des deux matchs à venir pour accumuler un peu de temps de jeu.

    Plusieurs Diables rouges lancent leur sprint final pour l’Euro

La chronique
  • La radicalité ordinaire, on commence à s’y habituer au lieu de s’en étonner

    Dans mes dernières chroniques, j’ai évoqué à plusieurs reprises une montée en puissance des revendications citoyennes dans le champ politique. Elle se traduit notamment par des bras de fer avec le pouvoir, par des tentatives de faire plier les autorités, de les contraindre à abandonner un projet ou une décision ou, à l’inverse, de les forcer à légiférer dans un sens précis, à exécuter un ordre venu de la rue ou d’un collectif de citoyens.

    Les stratégies utilisées pour atteindre de tels objectifs sont multiples, et plus ou moins légales selon les cas ; les sujets concernés sont infiniment variés ; les citoyens impliqués, enfin, s’organisent de différentes manières, plus ou moins structurées, plus ou moins dépendantes des réseaux sociaux. Mais ce qui frappe, surtout dans un pays habitué à voir la société civile s’exprimer, c’est la radicalité accrue de nombreuses revendications, la jeunesse, souvent, de celles et ceux qui les portent, et la détermination avec laquelle les citoyens tentent d’obtenir gain...

    Lire la suite