Hydrothérapie, acupuncture, laser: la santé des animaux domestiques n’a pas de prix aux États-Unis

Hydrothérapie, acupuncture, laser: la santé des animaux domestiques n’a pas de prix aux États-Unis
AFP

Bess, 11 ans, attend docilement son immersion dans une eau chauffée à plus de 32 degrés. La séance d’hydrothérapie va durer 17 minutes mais elle fait des miracles sur la chatte aux longs poils soyeux qui souffre d’arthrite. Pour soulager ses douleurs articulaires, la Maine coon, en léger surpoids avec ses quelque 10 kilos, se rend chaque semaine au Friendship Hospital for Animals, une clinique vétérinaire nichée dans une rue paisible de Washington.

AFP

Outre les soins vétérinaires traditionnels, l’établissement propose des spécialités autrefois exclusivement réservées aux humains à l’instar de l’hydrothérapie et de l’acupuncture. « Les animaux de compagnie sont devenus ces dernières décennies un membre à part entière de la famille », explique Christine Klippen, qui fait partie des 63 vétérinaires œuvrant 7 jours sur 7, 365 jours par an.

Un membre de la famille

C’est particulièrement vrai pour les millennials (17-35 ans), qui se considèrent comme les « parents » de ces « bébés à poils ». Et, à la faveur d’un pouvoir d’achat élevé dans la capitale américaine, ils recherchent « le meilleur » pour le bien-être de leur animal, explique-t-elle.

Aux États-Unis, « 84,9 millions de ménages possèdent un animal domestique, soit 67,7 % des foyers. Les millennials constituent le groupe le plus important toutes générations confondues » après avoir détrôné les babyboomers, explique Steve King, président de la fédération américaine des produits pour animaux domestiques (APPA). Et les dépenses consacrées aux animaux domestiques ont atteint en 2018 quelque 72,56 milliards de dollars, un record. Elles devraient grimper à 75,38 milliards cette année, selon l’APPA.

AFP

Les dépenses de santé sont celles qui augmentent le plus vite à mesure que les propriétaires s’informent sur les traitements disponibles. « Il y a moins de réticence que par le passé » à pratiquer des soins dentaires très semblables à ceux des humains, explique Brant Hassell, qui officie au District Veterinary Hospital. « Ces chiens sont les premiers enfants de nombreuses personnes » et les propriétaires ont « beaucoup d’empathie » pour eux, témoigne-il.

Dans l’autre clinique, Bess, de l’eau jusqu’aux moustaches, marche sur le tapis roulant aquatique. Le rythme est lent mais parfaitement régulier, tel un métronome. Bella, une chienne « senior », avait, elle, eu besoin « d’une petite motivation » --du beurre de cacahuètes-- pour maintenir la cadence.

AFP

« Bella a la ligne ! (…) Pour nos patients en surpoids, on propose des aliments plus sélectifs » et diététiques, sourit la physiothérapeute Janay Austin Carlson. Et d’expliquer les bienfaits de l’eau : « Une minute d’exercice dans l’eau est bien plus efficace qu’une minute sur la terre ferme. »

89 dollars la séance

La « maman » de Bella, Freya Jackson, 45 ans, est catégorique : l’hydrothérapie produit des effets prodigieux. « Le jour de sa séance, elle est très fatiguée et a besoin d’une bonne sieste. Mais le jour suivant, elle se meut beaucoup plus facilement », raconte-t-elle.

Le bien-être de Bella a un coût : 89 dollars la vingtaine de minutes d’hydrothérapie qui suivent quinze minutes de préparation au laser pour assouplir les articulations, facturées 65 dollars. Et la chienne en bénéficie une fois par semaine depuis un an.

AFP

« C’est un investissement pour moi-même pour rester en forme et en bonne santé », confie Freya Jackson alors que Bella l’accompagne dans toutes ses activités sportives. « Je n’ai pas d’enfant. Je peux donc consacrer mon budget différemment », ajoute-t-elle. « Tant que Bella reste en bonne condition physique, moi aussi. Cela fait partie de mon bien-être », insiste-t-elle.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous