Accueil Monde États-Unis

Fusillade à Dayton: le tireur identifié, sa soeur figure parmi les victimes

Le suspect a été abattu par des policiers qui patrouillaient dans les environs.

Temps de lecture: 2 min

Le tireur qui a fait neuf morts dans l’Ohio dans la nuit de samedi à dimanche était un «homme blanc» de 24 ans, ont annoncé les autorités américaines lors d’une conférence de presse. Sa soeur figure parmi les victimes. Megan Betts, «une femme blanche de 22 ans», figure parmi les personnes tuées à Dayton, a déclaré le policier Matt Carper. «C’est la soeur» du tireur. C’est la plus jeune des personnes tuées, selon Matt Carper qui a nommé les huit autres victimes: trois femmes noires, trois hommes noirs et deux hommes blancs, âgés de 25 à 57 ans. Elles sont toutes tombées dans la rue ou sur le trottoir.

Fusillades aux Etats-Unis: les démocrates accusent Trump d’alimenter le «terrorisme nationaliste blanc»

Ce tireur «était Connor Betts, homme blanc, 24 ans», a également indiqué le responsable de la police de la ville où la fusillade a eu lieu. L’homme a semé la panique dans un quartier animé de Dayton. Il a tué neuf personnes et blessé 27 autres en moins d’une minute, avant d’être abattu par des policiers qui patrouillaient dans les environs. «S’ils n’avaient pas été là (...) nous aurions pu avoir des centaines de morts et de blessés», a déclaré Nan Whaley, la maire de la ville.

Le suspect a utilisé un fusil d’assaut équipé de chargeurs à grande capacité, avait des munitions supplémentaires et portait un gilet par balles, a précisé Nan Whaley. Ses motivations restaient, pour l’heure, inconnues. La police a lancé une enquête auprès de son entourage et sur les réseaux sociaux pour tenter de déterminer les motifs de son acte, mais s’est refusé à «spéculer» avant d’en savoir plus.

«Neuf personnes tuées en moins d’une minute»: les témoignages glaçants

Anthony Reynolds sortait d’une boîte de nuit avec son cousin au moment du drame. «»Quand on a vu les corps commencer à tomber, on a compris que c’était grave (...) Nous avons crié aux gens: ‘courez, il y a un tireur’ », a affirmé ce témoin à MSNBC.

En hommage aux victimes d’El Paso et Dayton, Trump a ordonné la mise en berne «du drapeau des Etats-Unis à la Maison Blanche et sur tous les bâtiments et terrains publics» pendant quatre jours et a condamné «ces actes haineux et lâches».

Après El Paso et Dayton, 531 personnes sont mortes lors de fusillades de masse aux États-Unis en 2019

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Esquenet Alexandre, dimanche 4 août 2019, 21:13

    Est-ce que sa soeur a essayé de le stopper et s'est prise des balles au passage?

  • Posté par Thill-Goelff Frédéric, dimanche 4 août 2019, 21:03

    Désolé, mais à part pour les proches des victimes, je n'ai aucun compassion pour le peuple américain qui a choisi la violence. Des prières et des incantations n'ont jamais servi à rien dans des situations pareilles. Il faut des actes, et le peuple américain, dans sa majorité, aime les armes à feu. Les conséquences sont là. Pleurer et prier, c'est perdre son temps

  • Posté par Dardenne Didier, dimanche 4 août 2019, 20:59

    un bon aryen

Plus de commentaires

Aussi en USA

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs