Bilan jugé très positif pour Esperanzah! qui comptabilise 36.500 entrées

Bilan jugé très positif pour Esperanzah! qui comptabilise 36.500 entrées
Belga

Esperanzah! a totalisé quelque 36.500 entrées de vendredi à dimanche à l’abbaye de Floreffe, ont indiqué les organisateurs en fin de journée. Un bilan jugé très positif, alors que le festival se voulait «plus alternatif et engagé que jamais».

La journée qui a remporté le plus de succès est samedi, avec un site complet et près de 13.000 entrées. Le dimanche arrive en deuxième position avec 12.500 entrées. Le vendredi, qui a attiré 11.000 festivaliers, a lui été un peu moins populaire. Avec un total de 36.500 entrées, le rendez-vous floreffois fait presque aussi bien que les 37.000 de 2016 et 2018.

Belga

«Nous voulions revenir à une programmation plus audacieuse et moins portée sur les têtes d’affiche et nous sommes heureux de voir que le public nous a suivis», a déclaré Jean-Yves Laffineur, directeur du festival. «Je retiendrai aussi particulièrement la générosité de chacun, tant dans le chef du public que des artistes».

Outre Danakil &The Baco All Stars, Georgio, L.E.J., Michael Kiwanuka ou Caravan Palace, le public a ainsi pu découvrir une multitude d’artistes plus confidentiels. Parmi eux, Glauque, Mezerg ou Pongo.

Belga

Evénement engagé, Esperanzah! a aussi permis de sensibiliser plusieurs centaines de personnes au travers d’une nouvelle campagne baptisée «Démasquons nos privilèges». L’organisation, qui poursuivait le plan SACHA contre le harcèlement et les agressions, a également souligné une «baisse significative» du nombre de cas dénoncés à ses différents stands dédiés.

Côté incidents, une panne d’électricité a touché le village de Foreffe samedi, mais n’a été que peu visible sur le site. Seuls les paiements via le système Cashless ont pris un peu plus de temps aux bars. Il a aussi été demandé aux festivaliers de minimiser l’usage de la 4G en attendant qu’un générateur de secours soit installé par ORES, ce qui a pris environ 5 heures.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Environ un millier de personnes sont en quarantaine dans l’ouest de l’Allemagne vendredi, maintenant que le nombre de cas confirmés est passé à 53. La mesure s’applique au district de Heinsberg, très près de la frontière avec la Belgique.

    Le coronavirus bouleverse la planète

  2. La consultation et la participation des citoyens aux projets sont nécessaires pour atteindre la neutralité carbone en 2050 selon les experts.

    La Bruxelles de 2050 germe aujourd’hui

  3. ELPais

    Hillary Clinton: «Les services secrets russes travaillent encore pour Trump»

La chronique
  • Allô, Alost?

    Allô, Alost ?

    Ouais, à l’eau…

    Et merci au Dieu de l’Ancien Testament d’avoir arrosé les comiques du coin ce dimanche de carnaval, on aurait dit les premières heures du Déluge. L’Ancien Testament est la Bible des Juifs. Ce qui souligne le pouvoir exorbitant de ces gens-là. La seule question que se posait Noé dimanche dernier était : qui de tous ces animaux laisser entrer dans l’Arche ? Aux dernières nouvelles, il a décidé de couler avec son rafiot.

    Dieu a fait l’homme à son image, paraît-il. Pourquoi l’homme d’Alost doit-il alors se cacher derrière des masques affreux ?

    Le nœud de cette affaire, c’est la définition de l’humour. Une quête impossible. Ce qui fait rire votre voisin et vous laisse de glace ou vous agace, est-ce de l’humour ? Bien sûr que oui car pour qui vous prenez-vous ? Pourquoi auriez-vous meilleur goût que votre voisin ?

    ...

    Lire la suite

  • Les dangereuses conséquences politiques du coronavirus

    Le coronavirus est d’abord et avant tout un défi sanitaire mondial, évidemment. Avec un questionnement scientifique et la mise en place nécessaire de mesures à la fois fortes et proportionnées pour endiguer l’épidémie. Mais la maladie, qui est installée désormais au centre de l’attention de toute la planète, est, et de plus en plus, un révélateur démocratique. Quand on voit, de Rome à Paris en passant par Pékin, comment le virus s’invite sur la scène politique et les dégâts qu’il y fait, on s’inquiète autant, si pas plus, à ce propos que...

    Lire la suite