Fusillades aux Etats-Unis: Trump propose un nouveau cadre pour les ventes d’armes et accuse les médias

Fusillades aux Etats-Unis: Trump propose un nouveau cadre pour les ventes d’armes et accuse les médias
Photo News

Lundi, le président américain Donald Trump a proposé une nouvelle réglementation des ventes d’armes aux États-Unis. Aux États-Unis, ce week-end, des dizaines de personnes ont été tuées lors de deux fusillades de masse à El Paso (Texas) et Dayton (Ohio).

« Nous ne pouvons permettre à ceux qui sont morts à El Paso, au Texas, et à Dayton, en Ohio, de mourir en vain », a écrit Trump sur Twitter. « Les républicains et les démocrates doivent s’unir et obtenir des vérifications strictes des antécédents, peut-être en liant cette loi à la réforme indispensable de la migration. »

Dimanche deux fusillades ont eu lieu aux Etats-Unis, la première au Texas, faisant 20 morts et 26 blessés et une seconde dans l’Ohio où 9 personnes sont également décédées et 27 ont été blessées.

Les médias « responsables »

Donald Trump a également accusé lundi les médias de «grandement» contribuer, en propageant des «fake news», à «la colère et la rage» aux Etats-Unis.

«Les médias ont une grande responsabilité quant aux vies et à la sécurité dans notre pays. Les fake news ont grandement contribué à la colère et la rage qui se sont développées durant de nombreuses années», a-t-il écrit sur Twitter, reprenant un discours anti-média devenu habituel chez lui. «La couverture des informations doit commencer à être équitable, nuancée et non partisane, sinon ces terribles problèmes ne feront que s’aggraver!», s’est-il exclamé.

Donald Trump est lui-même accusé par des adversaires démocrates de favoriser, par son discours frôlant souvent le racisme, la montée de l’intolérance. Pour la fusillade d’El Paso, la piste de motifs racistes dans le chef du tireur est examinée par les enquêteurs.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. delalb

    Le roi Albert II reconnaît être le père de Delphine Boël, quel nom portera-t-elle?

  2. POLITICS PARTY MEETING PS

    Coalition fédérale: le PS dévoile les propositions «imbuvables» de la N-VA

  3. Le Dow Jones et le Nasdaq abandonnaient respectivement 1,5 et 1,9
% dès l’ouverture de la séance à Wall Street, face à l’incertitude causée par le coronavirus.

    Coronavirus: les marchés frissonnent à l’idée que la croissance chinoise se grippe

La chronique
  • Brux-ils Brux-elles : une priorité, la lutte contre les discriminations

    En filigrane de l’affaire Kir ne pouvait-on lire un peu de communautarisme ? Et faire le procès de l’un n’équivalait-il pas à ouvrir celui de l’autre ? La question s’est posée lors de chacune des (nombreuses) discussions avec des élus, socialistes mais pas que, des experts, de la communauté turque mais pas que… Avec, à plusieurs reprises, cette réponse, cinglée : « c’est le procès de la diversité que vous faites, et ça, c’est hors de question ». Non, il n’était, évidemment pas question de faire le procès de la diversité. C’est donc que le terme était mal choisi…

    Apparu dans la langue française au cours des années nonante, le mot « communautarisme » se hisse régulièrement dans les statistiques hautes d’occurrence sur le web et fait l’objet de nombreuses recherches académiques. Fabrice Dhume, sociologue, chercheur à Paris Diderot, s’est livré à une véritable enquête sur ce qu’il qualifie « de...

    Lire la suite

  • La leçon des «Sardines»: le populisme n’est pas une fatalité

    On dit souvent que l’Italie constitue le laboratoire politique de l’Europe. Et en Italie, Bologne apparaît comme le laboratoire du laboratoire. C’est dans la capitale émilienne, en effet, que le Parti communiste avait pris, à l’époque, ses distances avec Moscou. C’est là aussi que Romano Prodi avait inventé « l’Olivier », l’union de la gauche copiée un peu partout sur le continent. C’est là, encore, sur la place centrale, que Beppe Grillo avait lancé...

    Lire la suite