Accueil Société

Histoires d’assises: l’affaire de Saint-Genois ou le feu de la haine entre l’Eglise et l’administration publique

Les procès d’assises racontent depuis toujours l’Histoire de la Belgique, de l’évolution des mœurs, de la réflexion sur la justice pénale ou l’exécution des peines. Ces « histoires d’assises » sont un voyage dans les cours de jadis et dans nos régions où furent commis les crimes poursuivis. Premier volet : la guerre du cimetière de Saint-Genois en 1868.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 14 min

Le village de Saint-Genois est, en cette année 1868, traversé par une certitude : le Diable a pris possession du bourg de 4.000 âmes de Flandre-Occidentale, aussi nommé Sint-Denijs. Dans les rues, dans les champs, des femmes pleurent, des hommes se signent. Ils se croient voués aux Enfers depuis que l’évêque de Bruges, Mgr Jean-Joseph Faict, a décrété qu’il refusait de faire bénir, par les prêtres, le nouveau cimetière communal, appelé à remplacer celui qui encercle l’église paroissiale.

Il y a pire, l’évêque brugeois a même menacé de ne plus autoriser les messes de funérailles, faisant craindre aux villageois de voir leurs proches portés en terre comme « des déchets, des vaches malades » dans cette parcelle communale que l’Eglise a affublée du nom repoussant de « Cimetière des Gueux » (« geuzenkerkhof »), juste bon à accueillir les restes des sans-dieu, dont ceux de ces « libéraux francs-maçons » qui dirigeaient désormais la commune.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Coets Jean-jacques, lundi 5 août 2019, 23:16

    Et Schaerbeek ?!!

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs