Formation flamande: «Je pense que la N-VA s’est extrémisée en partie», selon Yves Leterme

Yves Leterme
Yves Leterme - Belga

L’ancien Premier ministre Yves Leterme (CD&V) estime que la posture des chrétiens-démocrates flamands au sein des différents gouvernements ces dernières années n’a pas donné de bons résultats. « Soit vous êtes dans un gouvernement et vous défendez son bilan, soit vous ne montez pas dans un exécutif », a estimé mercredi Leterme dans De Ochtend.

« Je pense qu’on a donné ces dernières années l’image que les partis cherchent à se distancer et à se profiler au sein des majorités. Et si personne ne défend la politique menée, alors tout le monde en souffre », explique-t-il.

D’après lui, l’absence de fumée blanche en Flandre est aujourd’hui principalement due au fait que toutes les formations politiques traditionnelles ont perdu des plumes lors des dernières élections. « Elles traitent cette défaite en interne et réfléchissent aux prochaines étapes. Je pense que cela prend du temps. »

Le CD&V, en recul lui aussi, doit envisager un changement de cap, mais il doit bien analyser le « profil et la configuration » qu’il souhaite adopter. « Je pense que la méthode de ces dernières années n’a pas donné de bons résultats », a-t-il insisté.

Yves Leterme ne se montre par ailleurs pas particulièrement positif quant à une nouvelle collaboration avec la N-VA.

Coalition en Flandre : le Vlaams Belang attend un signal de Bart De Wever

« Je pense que la N-VA s’est ’extrémisée’ en partie, qu’elle est devenue plus populiste et qu’elle s’est décalée vers sa droite », lance-t-il. « En ce qui concerne la coopération loyale, il y a aussi eu plusieurs choses qui ne sont pas bien déroulées. La N-VA va en tout cas devoir oeuvrer à rebâtir de la confiance avec les autres partis », a-t-il conclu.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous