«Si l’Open VLD est débarqué au niveau flamand, il ne participera pas non plus au fédéral», annonce un libéral

«Si l’Open VLD est débarqué au niveau flamand, il ne participera pas non plus au fédéral», annonce un libéral
Photo News

L’Open VLD va convoquer son bureau de parti afin qu’il se penche sur une participation gouvernementale. La réunion aura lieu lundi prochain, «ou plus tôt si l’actualité politique l’exige», a-t-on appris mercredi. Les libéraux souhaiteraient en effet coupler leur entrée dans un exécutif en Flandre à une participation au fédéral.

L’Open VLD s’attend à recevoir mercredi ou dans les prochains jours un appel du formateur flamand, Bart De Wever, qui préside la N-VA. «Avant de pouvoir décider si nous nous engageons ou pas dans la formation en Flandre, nous avons besoin que notre présidente nous donne un état des lieux», a expliqué mercredi un membre du parti sous le couvert de l’anonymat.

«De notre part, il ne faudra pas s’attendre à une résistance majeure, si ce n’est à l’encontre du Vlaams Belang», a laissé entendre ce libéral, qui précise qu’un «gouvernement flamand avec la N-VA ne poserait pas de problème en matière de contenu».

Si l’Open VLD devait être mis de côté au profit d’une coalition associant le CD&V, le SP.A et la N-VA, les choses risquent toutefois d’être plus compliquées par la suite. «La chance que cela se produise est mince», souligne toutefois une autre source libérale.

«Mais si nous sommes débarqués au niveau flamand, nous ne participerons pas non plus au fédéral», avertit-elle. Le couplage entre les formations flamande et fédérale devrait constituer un important sujet lors du bureau à venir. Les libéraux se pencheront en outre sur les exigences concrètes qu’ils entendent mettre sur la table lors d’éventuelles négociations formelles.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Pierre-Yves Thienpont (Le Soir).

    Un CA de la RTBF profondément remanié

  2. Le groupe Vlaams Belang à la Chambre est aujourd’hui fort de dix-huit représentants. © Belga.

    Le pedigree douteux des députés Vlaams Belang

  3. 93% des répondants se sont trouvés en danger dans leur trajet vers l’Europe, la moitié ne s’y attendant pas au moment du départ. Pour autant, ils ne sont que 2% à déclarer qu’ils n’auraient pas migré sachant ce qui les attendait.

    Un rapport de l’ONU favorable aux régularisations de migrants

La chronique
  • Hommage à la Catalogne

    Avant d’écrire 1984 (qui terrifie par son incroyable actualité), George Orwell avait participé à la guerre d’Espagne, plus particulièrement aux batailles livrées en Catalogne en 1936-1937 face aux troupes franquistes. Ceux qui s’intéressent à l’actualité politique catalane feraient bien de se plonger dans son Hommage à la Catalogne (republié chez 10/18), qui livre encore quelques clés pour comprendre cette région singulière et ses rapports avec le reste de l’Espagne.

    Ainsi, cette phrase : « Dans cette guerre, on eût dit que c’était toujours à qui manquerait l’autre ». N’est-ce pas un résumé laconique mais implacable de l’incompréhension historique entre l’Espagne et sa région la plus remuante et de l’échec des gouvernements successifs de Madrid et de sa justice ?

    Un pouvoir central qui privilégie systématiquement à la politique de la main tendue celle de la main sur la figure.

    L’Espagne, devenue...

    Lire la suite

  • Brexit: Boris Johnson, Prime Minister quand ça l’arrange

     Je fais quand même ce que je ne veux pas faire, mais on ne pourra jamais dire que je l’ai fait puisque je ne l’ai pas fait. » C’est le résumé de la pantalonnade à laquelle on a assisté ce week-end à Londres. À nouveau, serait-on tenté de dire.

    Allez ! Un Premier ministre qui envoie une lettre à l’Union européenne sans la signer pour demander un report sans vraiment le demander, mais parce qu’il était légalement obligé de le faire : mais à quoi donc...

    Lire la suite