Accueil Société

Rapport du Giec: l’assiette idéale pour sauver la planète

Le rapport sur les liens entre changement climatique et usage des terres sera rendu ce jeudi. Les experts recommandent notamment de manger moins de viande.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

En modifiant la composition de notre assiette, on pourrait contribuer à sauver la planète. C’est en substance la conclusion du rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec), telle qu’elle a fuité dans le journal britannique The Guardian. Ratifié mercredi par les 195 pays membres du Giec au terme d’une session marathon à Genève, le rapport sera remis officiellement ce jeudi.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Burny Bernard, jeudi 8 août 2019, 11:51

    je suis d'accord avec cette proposition, lorsque que l'on sait que la population mondiale va encore augmenter de quelques milliards d'individus ces prochaines décennies !

  • Posté par leruse marie paule, jeudi 8 août 2019, 11:29

    je pense que manger locat serait déjà un progrès:en effet, ce sont les élevages intensifs de bétail en Argenrtine ,aux USA et au Brésil (dont la viande arrive chez nous) qui sont responsables en grande partie des gaz et de la déforestation. Nos agriculteurs wallons (du moins certains) nourrissent leur bétail d'herbe en été et de leur production de foin et de silo de mais en hiver-pensez-y avant de signer des traités de libre échange!

  • Posté par Mazy - Dupas Serge, jeudi 8 août 2019, 16:46

    D'accord en grande partie avec la proposition émise ci-dessus . Une partie de notre alimentation doit être d'origine végétale par ailleurs . Mais que préconiser pour les millions de gens qui souffrent de malnutrition, voire de famine !!!

  • Posté par Snyers Damien, jeudi 8 août 2019, 9:43

    Bonjour, Il me semble qu'il y a une imprécision dans l'article. Le quinoa sec, comme il est vendu la plupart du temps, comporte 16.5 grammes de protéines pour 100g. Pour avoir 20g de protéines, il faut juste 125g de quinoa, donc moins que la viande maigre. Certes, il prend du volume en cuisant, mais ça serait bien de faire la distinction, parce qu'entre 125g de quinoa sec et 800g cuit, il y a une sacrée différence non seulement en quantité (puisque 800g ça parait énorme, mais en fait non), mais aussi pour le portefeuille. C'est le genre de trucs qui peut encore faire passer le quinoa pour un truc de bourgeois, alors qu'à 5-6€ le kilo sec, on est à 1.25€ pour une portion équivalente à 150g de viande, pour un prix aussi équivalent ou moindre. Et c'est un peu pareil pour les haricots secs qui ont une teneur en protéines de 28g/100g, et qui en sec se trouvent à moins de 4€ le kilo, même en bio. Source (FAO) : http://www.fao.org/quinoa-2013/what-is-quinoa/nutritional-value/fr/

  • Posté par Snyers Damien, jeudi 8 août 2019, 14:06

    Et du coup, sachant que le quinoa double de volume en cuisant (plus ou moins), je ne comprends pas d'où sort le 800g, vu qu'il faut 125g de quinoa pour faire 20g de protéines, on est donc à 250g de quinoa cuit, et 140g de haricots cuits. Pas vraiment la même chose :)

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs