Matchs truqués: de quoi faire «rire» l’ancien coach de Mons

Didier Beugnies lors d’une séance d’entraînement en février 2015. © Virginie Lefour
Didier Beugnies lors d’une séance d’entraînement en février 2015. © Virginie Lefour -

Du côté des Montois, c’est la surprise totale après l’annonce faite au Parlement européen, selon laquelle les deux dernières rencontres du RAEC Mons face à Dessel (0-0) et à l’Antwerp (1-0) en avril dernier figurent parmi la série de matches suspectés de corruption durant la saison 2014-2015.

A lire : Matchs truqués : deux rencontres de Mons dans le collimateur

« Nous sommes tombés des nues en apprenant cela par la presse  », a indiqué Gilles Barbera, ancien porte-parole du RAEC Mons. « On parle de 50 millions d’euros misés sur les deux matches, ce qui est incroyable. On peut toutefois comprendre qu’on veuille en savoir plus. Mais il faut se rappeler du contexte des deux derniers de Mons en D2, avec une équipe composée essentiellement de jeunes joueurs suite au noyau pro fortement réduit ».

Pour l’ex-coach de l’ex-RAEC, Didier Beugnies, la surprise est également de taille. « Cela me fait rigoler. Le 1er avril dernier, tous les joueurs pros du club étaient au chômage. Nous avons dû composer avec des jeunes joueurs pour les deux derniers matches, certains de nos pros ayant déjà signé ailleurs et d’autres étant en test dans d’autres formations. J’ai donc composé avec des gamins de 19 ans. De plus, contre Dessel, nous avons pris une carte rouge après 15 minutes. Les jeunes ont, malgré tout, fait tout, en vain, pour égaliser. Ils sont rentrés au vestiaire en pleurant. Je peux comprendre qu’on parie sur une équipe qui va certainement perdre, vu le contexte, mais personne ne va me faire croire que des gamins pourraient truquer un match. J’ajouterai que le premier qui va me suspecter de quoi que ce soit, je l’attaquerai en diffamation et j’irai jusqu’au bout  », a conclu Didier Beugnies.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous