Hong Kong: laser, parapluies et film alimentaire… comment les manifestants défient le pouvoir

Hong Kong: laser, parapluies et film alimentaire… comment les manifestants défient le pouvoir

Cela fait maintenant deux mois que les manifestants hongkongais défient le pouvoir en place. En cause, un projet de loi proposé par la dirigeante pro-Pekin Carrie Lam. Source des contestations, ce projet prévoyait de faciliter les extraditions vers la Chine continentale.

Un statut particulier

Ancienne colonie britannique, Hong Kong est en effet officiellement une région administrative spéciale de la République Populaire de Chine depuis 1997. Hong Kong est ainsi sous souveraineté chinoise, et ne dispose d’aucune indépendance en matière de défense et de diplomatie. Cependant, ses 7 millions d’habitants présentent des systèmes politiques, économiques juridiques et financiers différents des chinois. Une certaine autonomie que de nombreux Hongkongais aimerait voir élargie. Après vingt de présence chinoise, les mouvements en faveur de l’autodétermination et de l’indépendance prennent en effet de plus en plus d’importance. Alors quand Carrie Lam, cheffe du gouvernement local de Hong Kong, présente sa proposition de loi, c’est la goûte d’eau qui fait déborder le vase. Des manifestations sont régulièrement organisées par les contestataires dans tout le pays pour faire plier le pouvoir. Elles ont conduit à de fortes tensions et de nombreux heurts avec la police. Alors pour riposter aux forces de l’ordre, les manifestations ont développé des méthodes plutôt originales.

Des méthodes atypiques

Déjà utilisé lors des manifestations étudiantes de 2014, le parapluie est devenu un symbole de la contestation. Utilisé pour faire bouclier contre les gaz lacrymogènes et pour éviter d’être reconnu par les caméras de reconnaissance faciale, le parapluie présente plusieurs avantages. Un mouvement, la « Révolution des parapluies » a même été créé.

Ces dernières semaines, les manifestants ont décidé de recourir à un autre objet, les stylos laser. Ces objets sont devenus un symbole de la contestation lorsqu’un étudiant fut arrêté par les forces de l’ordre en possession de plusieurs exemplaires. En réaction des centaines de personnes se sont rendus quelques jours plus tard, munis de ces objets.

Plus récemment, on a vu des contestataires utiliser du film alimentaire lors des manifestations, pour stopper l’avancée des forces de l’ordre.

Il y a quelques semaines, Carrie Lam avait annoncé la suspension de la très critiquée proposition de loi. En dépit de cette annonce, les manifestations continuent. Les manifestations ont en effet perdu toute confiance dans l’exécutif pro-Pekin. En plus d’une mort du projet de loi, ils exigent désormais la démission de Carrie Lam.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous