Témoins de Jéhovah: au moins 90 victimes d’abus sexuels

L’association «
Reclaimed Voices
», avec Pascal Mertens et Pieter Haeck, qui défend les victimes des dérives des Témoins de Jéhovah.
L’association « Reclaimed Voices », avec Pascal Mertens et Pieter Haeck, qui défend les victimes des dérives des Témoins de Jéhovah. - Bruno D’Alimonte

Depuis près de six mois, l’organisation Reclaimed Voices ouvre ses portes aux victimes d’abus sexuels. Créée après la révélation de l’affaire, dans Le Soir et De Morgen, l’association collabore avec le Centre d’information et d’analyse sur les organisations sectaires nuisibles pour recenser les cas au sein de l’organisation des Témoins de Jéhovah en Belgique. Ce ne sont pas moins de 90 victimes qui ont déjà été comptabilisées.

« Certaines personnes viennent pour plusieurs victimes », explique Patrick Haeck, ex-Témoin de Jéhovah et coordinateur de l’association, « comme des parents qui nous disent que leurs 3 ou 4 enfants ont été abusés ». « Pour les témoins de Jéhovah, nous parler, c’est comme parler avec le diable », assure son coéquipier Pascal Mertens. Quand ils dénoncent les faits, les membres de l’organisation se retrouvent souvent ostracisés, rejetés par leurs proches. « Je n’ai plus personne », explique Cécile, qui a témoigné d’abus.

Le parquet fédéral, qui a perquisitionné au siège central des Témoins de Jéhovah à Kraainem à la fin du mois d’avril, ne communique pas sur l’avancement du dossier. L’organisation se veut collaborante avec la justice, assure le porte-parole des Témoins de Jéhovah en Belgique : « Il n’y a aucune raison de ne pas l’être. »

► Toutes nos informations sont à lire sur Le Soir+.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous