Lukaku, Hazard, Tielemans, Praet: les Diables rouges ont déjà beaucoup bougé lors de ce mercato 2019

Lukaku, Hazard, Tielemans, Praet: les Diables rouges ont déjà beaucoup bougé lors de ce mercato 2019

Dix des vingt-huit Diables rouges de la dernière sélection de Roberto Martinez, donnée en fin de saison dernière avant d’affronter le Kazakhstan et l’Écosse en vue de l’Euro 2020, ont changé de club lors de ce mercato estival 2019. Et ce nombre, gonflé par les transferts de Romelu Lukaku et Dennis Praet jeudi, pourrait encore augmenter d’ici fin août.

Le transfert le plus marquant aura évidemment été celui d’Eden Hazard, arrivé en grande pompe au Real Madrid après sept ans à Chelsea. Le capitaine des Diables, qui a signé jusqu’en 2024 au Bernabeu, pourrait encore passer un cap chez les Merengue sous la direction d’un certain Zinédine Zidane, idole de jeunesse du Brainois.

Autre pierre angulaire du système de Roberto Martinez, Romelu Lukaku a lui quitté Manchester United pour rejoindre l’Italie et l’Inter Milan d’Antonio Conte, désireux de compter ’Big Rom’ dans son effectif. Malgré un bilan de 42 buts et 13 assists en 96 rencontres à United, l’international belge le plus prolifique de l’histoire (48 buts) n’est jamais réellement parvenu à faire l’unanimité dans les travées d’Old Trafford.

Comme Eden Hazard et Romelu Lukaku, Vincent Kompany et Simon Mignolet ont quitté la Premier League. Ils ont tous les deux opté pour la Belgique, l’un endossant le rôle de joueur-entraîneur au Sporting d’Anderlecht, l’autre devant régler le problème récurrent des gardiens au Club de Bruges.

D’autres ont traversé la Manche dans l’autre sens, comme Dennis Praet, Youri Tielemans et Leandro Trossard. Les deux premiers se retrouveront d’ailleurs sous le même maillot à Leicester City après avoir déjà joué ensemble à Anderlecht. Praet arrive en Angleterre après trois saisons abouties à la Sampdoria alors que Tielemans, prêté par l’AS Monaco chez les Foxes lors de la seconde moitié de saison, a déjà convaincu de nombreux observateurs outre-Manche. Quant à Trossard, artisan du titre du KRC Genk la saison dernière, il a forcé un transfert à Brighton après une saison prolifique, garnie de 22 buts et 11 assists toutes compétitions confondues. L’ailier, retenu plusieurs fois par Roberto Martinez, pourrait enfin ouvrir son compteur cap chez les Diables rouges.

Thorgan Hazard a lui rejoint Axel Witsel au Borussia Dortmund. Progressivement passé devant Yannick Carrasco dans la hiérarchie du Catalan, il a encore franchi un palier. Après avoir compilé 46 buts et 44 passes décisives en 182 matches en cinq ans à Mönchengladbach, il a désormais l’occasion de briller au plus haut niveau européen.

Thomas Vermaelen, arrivé en fin de contrat du côte du FC Barcelone, a opté pour un défi exotique du côté du Japon en s’engageant au Vissel Kobe à 33 ans.

Enfin, le gardien Hendrik Van Crombrugge a quitté la KAS Eupen après six ans de bons et loyaux et services pour s’engager à Anderlecht.

Avenir incertain pour certains Diables

Mais d’autres joueurs, anciens ou proches du noyau national, ont aussi changé de club cet été. Comme Laurent Depoitre (1 sélection), qui a quitté Huddersfield pour revenir à La Gantoise où il avait été déterminant dans la quête du titre en 2015.

Dedryck Boyata (16 sélections) a décidé d’abandonner le Celtic pour rejoindre le Hertha Berlin. Évoluer en Bundesliga, à un niveau plus élevé qu’en Écosse, pourrait lui permettre de revendiquer davantage en équipe nationale. Anthony Limbombe (1 sélection), a lui été prêté par le FC Nantes au Standard.

Benito Raman et Dodi Lukebakio, compères d’attaque au Fortuna Düsseldorf la saison dernière où ils ont marqué 10 buts chacun en Bundesliga, ont eux aussi changé d’air. Le premier a été transféré définitivement à Schalke 04, le second est prêté par Watford au Hertha Berlin.

D’ici la fin du mercato, des joueurs comme Michy Batshuayi (Chelsea), Christian Benteke (Crystal Palace), Kevin Mirallas (Everton) ou encore Timothy Castagne (Atalanta) pourraient encore changer de club, à l’instar de Yannick Carrasco toujours en Chine mais qui n’a pas caché ses envies de retour en Europe à la fin de la défunte saison.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Chan Bao - nom d’emprunt -, infirmière à Wuhan, a dû être hospitalisée d’urgence
: «
Pour la première fois, j’ai pensé que je pourrais mourir
».

    A Wuhan, le coronavirus décime le personnel soignant: «Mon étage est rempli de mes collègues»

  2. Aucune destination européenne n’a été placée sous un avis négatif du SPF Affaires étrangères. Autrement dit, pas question en l’état d’obtenir l’annulation et le remboursement du voyage qui avait été préalablement réservé.

    Italie, Espagne, Chine...: puis-je annuler mon voyage à cause du coronavirus?

  3. L’église Saint-Henri, à Woluwe-Saint-Lambert, doit faire l’objet d’une rénovation lourde, dont coût six millions.

    La Région bruxelloise met les églises à la diète

La chronique
  • Le destin tourmenté d’un ministre de la Culture en Flandre

    Depuis des années, la chanson « Mia » de Gorki, groupe de rock flamand néerlandophone, formé à Gand en 1989, se trouve au sommet des tops 1000 en Flandre. La chanson décrit, selon certains, l’ambiance véritable de la Flandre profonde avec les mots : « De middenstand regeert het land, beter dan ooit tevoren, Mia heeft het licht gezien, ze zegt, niemand gaat verloren » (« La classe moyenne gouverne le pays, mieux que jamais, Mia a vu le jour, elle dit que personne ne perdra »). Le chanteur du groupe, Luc De Vos, est retrouvé mort en octobre 2014 dans son appartement de travail, à Gand où il résidait. Dès 2007, les prix de récompenses musicales en Flandre ont été rebaptisés MIA, Music Industry Awards, un clin d’œil au tube de Gorki. Et c’est pendant la cérémonie de ces MIA que Jan Jambon, le ministre-président de la Flandre, mais également ministre de la Culture,...

    Lire la suite

  • Brexit, Saison 2 ou le retour du spectre du «no deal»

    L’aurait-on oublié qu’il ne serait pas inutile de se rappeler que la saga du Brexit est loin d’être une affaire close. Si le Royaume-Uni n’est bel et bien plus membre de l’Union européenne depuis le 31 janvier à minuit, ce n’est pas la fin de l’histoire. Dès lundi prochain s’engagera une négociation autrement plus difficile que le règlement du divorce : la tentative de s’accorder sur les modalités de la future relation entre Londres et l’UE avec, au cœur, un accord commercial. Et le moins que l’on puisse écrire au moment où les deux...

    Lire la suite