Négociations en Wallonie: Ecolo a déposé une note pour renforcer ses revendications face au PS et au MR

Jean-Marc Nollet, coprésident du parti, et Stéphane Hazée, chef de groupe au parlement wallon, négocient au nom des verts.
Jean-Marc Nollet, coprésident du parti, et Stéphane Hazée, chef de groupe au parlement wallon, négocient au nom des verts. - Belga

Un vent favorable a transmis au Soir la note complémentaire qu’Ecolo a transmis aux négociateurs. 16 pages au total, vouées essentiellement à la transition écologique, aux réformes de l’administration et de la gouvernance.

Ecolo pose des exigences notamment en matière de gestion des déchets, évoquant une stratégie « sortie du plastique à l’horizon 2030 ». « Pour 2022, les plastiques à usage unique, pour lesquels il existe une alternative, seront bannis. (…) L’interdiction des sacs plastique sera élargie aux emballages sous plastique des fruits et légumes d’ici 2020 », stipule la note complémentaire.

Les principaux points de la note

En matière d’entreprises, les écologistes préconisent aussi que le gouvernement wallon entreprenne « un dialogue approfondi avec les fédérations industrielles (…) pour décarboner en profondeur leurs processus de fabrication ».

La note appuie en outre la transition électrique, les verts souhaitant développer « le plus rapidement possible la production d’électricité d’origine renouvelable, en intégrant au mieux tous les usages de l’électricité, en particulier les nouveaux usages – véhicules électriques, pompes à chaleur, stockage collectif décentralisé, etc. ».

Sur le volet agriculture, les écologistes réclament la mise en place d’un « ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation », avec des compétences « incluant la chaîne alimentaire, y compris les enjeux liés à la consommation ».

Ils estiment en outre que la Wallonie doit utiliser « prioritairement les aides (européennes) afin de réorienter le développement de l’agriculture wallonne vers une transition agroécologique du système agroalimentaire, l’atténuation et l’adaptation aux changements climatiques ».

Abordant la mobilité, les verts veulent une offre de transports en commun « plus respectueux de l’environnement » et réclament aussi « une stratégie de développement de l’usage du vélo comme moyen de déplacement utilitaire, de façon à doubler son usage d’ici 2024 et le multiplier par 5 d’ici 2030 ».

Enfin, les ressources en eau « préservées et restaurées au service de tous » sont aussi au cœur des revendications. « Le gouvernement garantira à tous les usagers, quelles que soient leurs conditions socio-économiques, un accès à une eau de qualité et entend assurer l’utilisation gratuite de l’eau de distribution dans les lieux publics », poursuit le document.

► Un pavé dans la mare ? L’impact de cette note dans les négociations décodées sur le Soir+.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous