Athlétisme: Hanne Claes gagne son billet pour les Mondiaux de Doha

Athlétisme: Hanne Claes gagne son billet pour les Mondiaux de Doha
Photo News

Malgré le vent tourbillonnant et qui a soufflé en rafales tout au long de l’après-midi dans le stade Roi-Baudouin, Hanne Claes a réussi, ce samedi, le minimum qualificatif pour les Mondiaux de Doha sur 400 m haies en s’imposant en 55.92, soit 8 centièmes sous le temps exigé (56.00), lors du meeting estival organisé par son club, l’Excelsior. La Louvaniste, déjà qualifiée sur 4 x 400 m avec les Belgian Cheetahs, est la 9e athlète belge à réussir les critères individuels pour le grand rendez-vous de cet automne (27 septembre-6 octobre) après Nafi Thiam (heptathlon et hauteur), Cynthia Bolingo (400 m), Anne Zagré (100 m haies), Claire Orcel (hauteur), Isaac Kimeli (5.000 m), Robin Hendrix (5.000 m), Ben Broeders (perche) et Thomas Van der Plaetsen (décathlon). Bashir Abdi et Koen Naert, tous les deux qualifiés sur marathon, ont, rappelons-le, décliné leur sélection.

Claes, qui n’avait pas d’opposition, est partie très rapidement, courant en 15 foulées jusqu’à la 7e haie, et en 16 jusqu’à la 8e. Elle a ensuite un peu « tricoté » dans la ligne droite, mais a fini en force en 55.92, le cinquième temps de sa carrière.

« Je me sentais bien mais avec le vent qu’il y avait, je n’étais pas très optimiste », a-t-elle reconnu. « Mais au bout du compte, j’ai eu de la chance dans la première ligne droite, où il m’a bien aidée. Il a soufflé de face dans la dernière ligne droite, mais cela ne m’a pas trop gênée. »

Hanne Claes, qui est entraînée par Jacques Borlée, possède un record personnel de 55.20, réussi en juillet 2018 lors des championnats de Belgique. Un chrono qui l’avait littéralement « lancée » l’an dernier puisqu’elle avait terminé 4e à l’Euro de Berlin, un mois plus tard, tant sur 400 m haies que sur 4 x 400 m.

« Le niveau a explosé, cette année, dans mon épreuve, mais j’espère battre le record de Belgique à Doha (54.95 par Ann Mercken en 1996, NDLR), ce qui pourrait me valoir une belle place en demi-finale  », a-t-elle ajouté.

Dylan Borlée s’impose sur 400 m

Le vent, on l’a dit, a particulièrement gêné les athlètes, ce samedi, sur le plateau du Heysel. Kevin Borlée, qui effectuait sa rentrée 2019 sur 400 m a terminé deuxième de la course en 47.02 derrière son frère Dylan, qui s’est imposé en 46.60, ce qui ne l’a guère enchanté. « Ce n’est pas marrant de finir avec un chrono pareil quand on a de bonnes sensations et que l’on court bien techniquement  », a-t-il déclaré. « Mais avec ce vent, on s’est pris un « mur »  ».

Sur 400 m haies, Julien Watrin, qui n’avait plus couru cette épreuve depuis plus de deux ans, a dû, pour sa part, se contenter d’un chrono de 52.50. « J’aurais aimé une course plus confortable  », a-t-il admis.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©AFP

    Nafissatou Thiam au «Soir»: «L’athlète parfait n’existe pas»

  2. Jean Faniel, docteur en sciences politiques, est directeur général du CRISP.

    Une guéguerre entre constitutionnalistes comme entre politiques?

  3. A la veille du G7 qui se tiendra à Biarritz, le président français à reçu son homologue russe au fort de Brégançon. La Russie étant exclue du G7 en raison de la crise urkrainienne.

    G7: Emmanuel Macron veut réinventer «cette Europe qui va de Lisbonne à Vladivostok»

Chroniques
  • Lettre d’Europe: le «Vieux Monde» a encore son mot à dire, non?

    L’Union européenne est à cran. Elle émerge à peine de dix ans de crise et de croissance larvée et fait face à un ralentissement économique. Les Européens regardent, médusés, le bras de fer commercial entre Washington et Pékin – et le chaud et froid que souffle l’hôte de la Maison-Blanche. Voilà qui ne fait pas notre affaire. Logique. Tout ce qui peut entraver la croissance du commerce international est perçu, de ce côté-ci de l’Atlantique, comme une (autre) menace quasi-existentielle, qui s’ajoute à la perspective d’un Brexit sans accord et d’élections anticipées en Italie, qui pourraient donner les « pleins pouvoirs » à la Ligue et à son patron Matteo Salvini.

    On aime d’autant plus détester M. Trump qu’il n’a guère d’égards pour ses « alliés » européens. Il laisse toujours planer la menace de droits de douane sur les voitures allemandes et a prévenu que l’assouplissement de la politique monétaire européenne,...

    Lire la suite

  • Au Pukkelpop, le drapeau qui met le feu. Dangereux...

    Suite à la proposition faite par la N-VA au prochain gouvernement flamand d’établir un « canon » de l’identité flamande, des historiens du nord du pays ont dénoncé une mauvaise manière d’enseigner l’histoire. Il faudrait plutôt, affirmaient-ils, expliquer aux jeunes que l’histoire est une construction qui est déterminée par les questions que l’on pose au passé. Ce serait encore mieux si ces questions étaient posées par les élèves....

    Lire la suite