Euro de cyclisme: Elia Viviani champion d’Europe, Yves Lampaert s’empare de la médaille d’argent

L’Italien Elia Viviani, 30 ans, est devenu champion d’Europe de cyclisme sur piste dimanche à Alkmaar aux Pays-Bas à l’issue d’un parcours de 172,6 km. Le coureur de Deceuninck-Quick Step a devancé dans un sprint à deux son coéquipier Yves Lampaert. L’Allemand Pascal Ackermann a pris la 3e place.

Avec l’équipe belge – Jens Keukeleire, Yves Lampaert, Tim Merlier, Lawrence Naesen, Jasper Philipsen, Laurens De Vreese, Edward Theuns et Otto Vergaerde – en première ligne, le peloton a observé une minute de silence en mémoire à Bjorg Lambrecht, décédé tragiquement sur les routes du Tour de Pologne lundi.

Après deux premières heures de course balayées encore par le vent créant quelques bordures dans le peloton, les coureurs sont rentrés groupés dans le circuit local à un peu plus de 80 km bornes du but. À un peu plus de 60km de l’arrivée, l’Italie a lancé une attaque avec en tête le champion d’Europe en titre, Matteo Trentin et Elia Viviani.

Treize coureurs dont quatre Italiens se sont retrouvés en tête avec Yves Lampaert côté belge. Ce groupe, avec aussi le Danois Kasper Asgreen, le vice-champion d’Europe du contre-la-montre derrière Remco Evenepoel, comptera une trentaine de secondes d’avance avec 50km encore à couvrir et 4 tours du circuit local. Un écart qui se stabilisera encore vingt-cinq kilomètres avant de se réduire.

Ce sont les Pays-Bas qui avaient lancé la chasse malgré la présence de Sebastian Langeveld devant alors que Tim Merlier, le champion de Belgique, a abandonné à 25 km de l’arrivée.

Sentant le vent tourner, Yves Lampaert, qui se disait de sa 7e place du contre-la-montre, a attaqué à 26km de l’arrivée avec Elia Viviani et l’Allemand Pascal Ackermann. Le trio comptait 40 secondes d’avance sur un peloton qui semblait résigné.

Le titre allait ainsi se jouer entre les trois hommes. Yves Lampaert a tenté une attaque à 3,5 km de la ligne, mais son équipier chez Deceuninck-Quick Step, Elia Viviani a pris sa roue et ne lui a laissé aucune chance au sprint.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • PHOTONEWS_10848293-055

    Par Eric Clovio

    Route

    Mathieu van der Poel reprend sa route vers l’or en Algarve

  • photo news

    Par Eric Clovio

    Route

    La maturité tardive de Xandro Meurisse

  • photo news

    Par Eric Clovio

    Route

    Thomas Degand: «Vivre de sa passion, c’est un luxe que je mesure chaque jour»

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20200212-3YVA7Z 2020-02-12 17:32:02

    L’Europe a un plan pour gagner la 2e manche du numérique

  2. «
Un client a une rentabilité de 0,11
% sur son épargne, 5,9
% de rendement pour nos actionnaires, cela me paraît déjà pas mal
!», estime Marc Lauwers, CEO.

    Marc Lauwers: «Argenta continuera à offrir des services non rentables»

  3. Bernard Bousmanne a sorti des réserves de la Bibliothèque nationale du Mont des Arts la pièce emblématique du futur KBR Museum
: les «
Chroniques de Hainaut
» de 1446.

    KBR, le futur musée des trésors licencieux du Siècle d’or

La chronique
  • Ecoles: que faire du cours de morale?

    C’est un enjeu dérisoire au regard de la marche du monde, mais il est révélateur des ambiguïtés de la politique belge, et plus précisément francophone.

    En vertu de l’article 24 de la Constitution, qui prolonge sur ce point le Pacte scolaire, les écoles publiques doivent offrir le choix entre l’enseignement d’une des religions reconnues et celui de la morale non confessionnelle. La création d’un cours de philosophie et citoyenneté n’a pas modifié cet état de fait : elle a seulement réduit l’horaire consacré à ces cours à une heure par semaine au lieu de deux.

    Le cours de morale non confessionnelle reste donc organisé. Or il se trouve que, au 1er septembre 2021, ses enseignants devraient détenir un « certificat en didactique du cours de morale non confessionnelle » pour exercer leur fonction. Ce certificat doit donc être mis en place, mais cela suppose de répondre au préalable à une question difficile : à quoi sert encore le cours de morale, aujourd’hui ?

    Lorsque l’on a commencé à...

    Lire la suite

  • Négociations fédérales: des acteurs qui tournent en rond dans une pièce sans portes ni fenêtres

    Le catch 22 est une situation paradoxale à laquelle un individu ne peut échapper en raison de règles ou de limitations contradictoires. Le terme a été inventé par Joseph Heller qui l’a utilisé dans son roman « 1961 Catch 22 », se référant à une règle de l’Air Force selon laquelle un pilote qui continue à mener des combats aériens sans demander d’être relevé est considéré comme fou, mais est jugé assez sain d’esprit pour continuer à voler dès lors qu’il fait cette requête. On pourrait aussi parler de solution kafkaïenne où...

    Lire la suite