Mamadou Fall en confiance après son but pour Charleroi face à l’Antwerp: «je dois me procurer deux ou trois occasions par match»

Mamadou Fall en confiance après son but pour Charleroi face à l’Antwerp: «je dois me procurer deux ou trois occasions par match»
Photo News

Après une première mi-temps lors de laquelle il avait fait preuve de trop de maladresse en zone offensive, Mamadou Fall a été l’un des grands artisans du succès carolo en inscrivant le 1-0, puis en provoquant le penalty manqué par Jérémy Perbet. «  Pour moi, c’est parfait », se réjouissait le Sénégalais à l’issue de la partie. «  On attend plus de moi, il faut que je sois décisif. Avec la vitesse que j’ai, je dois me procurer deux ou trois occasions par match. Et je dois être plus tranquille devant le but. »

Car depuis son retour de prêt («  A Eupen, j’ai joué tous les matches et j’ai prouvé que je pouvais viser une place de titulaire à Charleroi, même si cela ne suffit pas et que je dois me battre à l’entraînement pour gagner la confiance du coach »), Mamadou Fall semble avoir convaincu Karim Belhocine, qui mise beaucoup sur la vitesse du joueur en reconversion. «  Pour moi, cette vitesse, c’est un don, ce n’est pas quelque chose que je travaille », souriait le principal intéressé, ravi du dénouement final de la rencontre. «  Ces trois points font du bien, et ils sont mérités, je pense. Mais ce n’est que le début. Il faut rester les pieds sur terre et se tourner vers le prochain match. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le 17 août 1996, sur les marches du palais de justice de Neufchâteau, apparaît, entre deux policiers, un petit homme rondouillard, aux traits creusés par des heures d’interrogatoires.

    Michel Nihoul est mort: l’affaire Dutroux perd l’une de ses figures

  2. Schwarzenegger dans le dernier «
Terminator
».

    Arnold Schwarzenegger: «La saga ‘Terminator’ a été un chapitre très important de ma vie»

  3. Le 23
janvier 2011, près de 40.000 personnes réclamaient un gouvernement dans les rues de Bruxelles. Aux fenêtres, on voyait fleurir des drapeaux.

    Manif, strip-tease et grève du sexe: quand les Belges étaient prêts à tout pour un gouvernement

La chronique
  • CD&V: Blanche-Neige et les Sept Nains

    Le CD&V est en grand désarroi. La preuve : pour succéder à Wouter Beke, l’ancien président des démocrates-chrétiens flamands, déjà sept candidats se sont présentés. La plupart d’entre eux sont bourgmestres.

    Ce n’est pas par hasard si le CD&V est toujours le plus grand parti au niveau local, avec plus de 120 bourgmestres sur 300 communes flamandes. Quelques candidats se singularisent : il y a par exemple le président des jeunes démocrates-chrétiens, Sammy Mahdi, toujours accompagné de son chien Pamuk. Ou il y a l’unique femme parmi eux, Katrien Partyka, la bourgmestre de Tirlemont, où le CD&V est devenu en 2014, pour la première fois dans l’histoire de la ville, le plus grand parti. Ou encore, il y a l’acteur bien connu parmi les sept : Walter De Donder, bourgmestre d’Affligem, qui gagne sa vie en jouant le rôle du lutin Plop dans la série pour enfants Le Lutin Plop. Et puis, il y avait les deux candidatures annoncées, celle de Pieter De Crem et celle d’Hendrik Bogaert, bien connus et plutôt à droite, mais qui in fine se sont abstenus....

    Lire la suite