Groen critique la note de Bart De Wever: «Nous sommes très inquiets car ceci n’est pas notre Flandre»

Meyrem Almaci, la présidente Groen.
Meyrem Almaci, la présidente Groen. - Belga

Groen dénonce ce lundi « l’empreinte très claire » du Vlaams Belang sur la note de départ présentée par Bart De Wever en vue de former le nouveau gouvernement flamand. « L’impact des discussions avec le Vlaams Belang est particulièrement frappant », déplore le parti écologiste flamand.

► «  Une coalition avec le Vlaams Belang s’est avérée impossible », souligne Bart De Wever

« Nous sommes très inquiets, car ceci n’est pas notre Flandre », a regretté ce lundi Groen dans un communiqué. « En comparaison avec le flou qui entoure les objectifs climatiques, la note est très concrète en ce qui concerne la politique d’intégration », regrette Groen. « Bart De Wever défend une vision fermée de l’identité flamande alors que la Flandre a été ouverte tout au long de l’histoire », dénonce le parti qui accuse l’homme fort du Belang, Tom Van Grieken, d’avoir écrit « à quatre mains » la note avec l’informateur.

« L’instrumentalisation de la (chaîne publique) VRT, de l’enseignement et de nos institutions culturelles au profit d’une identité flamande à définir, c’est d’un autre temps. Bruxelles semble mise sous curatelle, tout doit être mis au service de la nation flamande », critique Groen.

« Une identité flamande inexistante »

« Cette note n’indique aucune garantie sociale, ni aucune ambition climatique. Cela réduit l’identité flamande à quelque chose qui n’existe pas », lance, pour sa part, la présidente du parti, Meyrem Almaci.

Déçus, les verts soulignent l’absence d’ambition climatique. « Alors que des pays comme les Pays-Bas et l’Allemagne sont avant-gardistes en matière climatique, la Flandre stagne toujours sur le terrain », réagit Groen. « Les deux mesures les plus importantes pour mettre en œuvre la transition climatique sont totalement absentes : une taxation kilométrique intelligente et un stop aux constructions. »

Une mesure inacceptable

La N-VA souhaite durcir les conditions d’accès aux aides sociales. Les nouveaux arrivants devront attendre cinq ans et avoir un comportement irréprochable s’ils souhaitent pouvoir y prétendre. Les nouveaux logements sociaux qui seront construits iront en priorité à ceux qui peuvent prouver un lien fort avec la commune ou la région où ils font leur demande. Une mesure inacceptable selon Groen.

« La Flandre peut bien mieux que d’opter pour un retour à une Flandre qui n’a jamais existé », insiste le parti, tout en soulignant l’importance de respecter les droits fondamentaux de chacun, peu importe son origine.

Suivez notre direct :

Via mobile

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Quatre heures et cinq minutes
: c’est la durée du rapport que Joachim Coens (CD&V) et Georges-Louis Bouchez (MR) ont fait au roi Philippe mardi après-midi. © Belga.

    Négociations fédérales: ultime pression sur le PS pour se lancer avec la N-VA

  2. La connivence entre Trump et Netanyahou s’est affichée mardi à Washington.

    Proche-Orient: le plan «de paix» de Trump comble Netanyahou d’aise

  3. © Belga.

    Comment concrètement reconnaître Delphine? Nouveau désaccord…

La chronique
  • Chez les Britanniques, le départ d’Harry et Meghan anime plus que le Brexit

    Par Marc Roche

    Il y a en ce moment au 10 Downing Street un homme épanoui. Boris Johnson arbore l’air réjoui et apaisé de celui à qui Dame Fortune rend enfin belle et bonne justice après lui avoir fait si longtemps antichambre. Le Premier ministre irradie littéralement de plaisir. On le comprend. Lui qui a toujours abhorré la construction européenne se retrouve au centre de la fête du départ officiel de l’Union européenne prévu pour le 31 janvier.

    Mais quelle fête au juste ? A part une toute nouvelle pièce de monnaie de 50 pence commémorant l’événement, le largage des amarres passe inaperçu. La reprise de la course solitaire au grand large succédant à plus de quatre décennies d’arrimage au Vieux continent ne donne lieu à aucune célébration populaire. Ni feu d’artifice, ni street parties. Le début d’une ère nouvelle est marqué dans l’indifférence générale des sujets de Sa Majesté.

    Un...

    Lire la suite

  • Par Béatrice Delvaux Editorialiste en chef

    Delphine Boël reconnue par Albert II: ainsi soit-elle!

    Delphine Boël est la fille du roi Albert II. La belle affaire ! Il n’y avait plus que le roi pour le nier. Contre l’évidence – son comportement passé envers cette petite fille, sa propre connaissance des liens qui l’unissaient à elle – et contre toute sagesse. Mais surtout contre tout respect pour son enfant. Et c’est là toute la disgrâce de cette histoire.

    Aujourd’hui, Albert II déclare dans un communiqué qu’il veut mettre un terme « dans l’honneur et la dignité » à cette « ...

    Lire la suite