Argentine: le peso et la Bourse plongent après le revers électoral du président Mauricio Macri

Le président argentin, Mauricio Macri.
Le président argentin, Mauricio Macri. - EPA

Le peso et la Bourse ont plongé lundi en Argentine, au lendemain du revers du président libéral sortant Mauricio Macri aux élections primaires considérées comme une répétition générale de la présidentielle d’octobre, où il briguera un nouveau mandat à la tête d’un pays englué dans la récession.

La monnaie locale s’échangeait lundi à la clôture du marché à 57,30 pesos pour un dollar contre 46,55 pesos vendredi soir, se dépréciant de 18,76 %. Certains bureaux de change préféraient même arrêter de négocier des dollars.

Et la Bourse de la troisième économie d’Amérique latine s’effondrait de près de 38 % (37,93 %) à la fermeture, après avoir dégringolé de plus de 10 % à l’ouverture.

Vendredi soir pourtant, l’indice Merval était en progression de 8 %, dans une ambiance d’optimisme avant les résultats électoraux de dimanche.

« Le scénario le plus probable »

« Une rupture dans les décisions politiques (du prochain gouvernement argentin) est désormais le scénario le plus probable », résumait lundi une note de la banque JP Morgan pour expliquer l’inquiétude des marchés.

Le président Macri s’est entretenu lundi matin avec le président de la Banque centrale, Guido Sandleris, et a préféré décaler le conseil des ministres à lundi après-midi pour suivre l’évolution des marchés.

« Le président devrait être en train de délivrer un message d’apaisement. Les marchés mettent en garde contre le fait que le gouvernement se trouve dans une situation où il ne peut pas apporter de réponse » à la crise économique, a déclaré à Radio 10 le candidat péroniste de centre-gauche Alberto Fernandez, grand vainqueur des primaires de dimanche soir.

M. Fernandez et sa colistière Cristina Kirchner, l’ancienne présidente du pays inculpée dans plusieurs affaires de corruption, ont obtenu 47 % des suffrages, contre 32 % pour le tandem composé de Mauricio Macri et du dirigeant péroniste Miguel Angel Pichetto.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous