Trump, Clinton et le Prince Andrew… Jeffrey Epstein avait de nombreux liens avec les Etats-Unis et l’Europe

L’ancien magnat de la finance avait été retrouvé mort dans sa cellule le 12 août
L’ancien magnat de la finance avait été retrouvé mort dans sa cellule le 12 août - TNS via Zuma Wire

De nombreuses questions restent en suspens depuis l’apparent suicide de Jeffrey Epstein. Lundi 12 août, le financier américain a été retrouvé mort dans sa cellule de la prison fédérale de Manhattan (Etats-Unis).

Ce dernier avait été inculpé le 8 juillet pour exploitation sexuelle de mineurs et d’association de malfaiteurs en vue d’exploiter sexuellement des mineurs. l’administration pénitentiaire, dans l’attente des résultats de son autopsie, a qualifié la mort du magnat d’un « apparent suicide ».

Au-delà des circonstances exactes de sa mort, ses relations avec de nombreuses personnalités interrogent. Le magnat de la finance aurait entretenu des relations amicales avec diverses personnalités et aurait eu des liens avec la France.

Plusieurs personnalités concernées

L’actuel Président des Etats-Unis aurait entrenu une relation d’amitié avec jeffrey Epstein
L’actuel Président des Etats-Unis aurait entrenu une relation d’amitié avec jeffrey Epstein - mediaPunch /backgrid

Jeffrey Epstein a entrenu des relations amicales avec plusieurs personnalités américaines. Donald Trump, Bill Clinton et George Mitchell se seraient liés d’amitié avec Donald Trump dans les années 1990.

D’après le quotidien Miami Herald, Donald Trump et Jeffrey Epstein étaient voisins à Palm Beach, près de Miami (Etat de Floride, aux Etats-Unis). Donald Trump se rendait alors régulièrement à des événements organisés par le magnat de la finance. Selon le New York Times, Jeffrey Epstein était traité comme un ami proche de Donald Trump ». Selon le New York Times, Donald trump a organisé en 1992 une soirée au club de Mar-a-Lago, où près de 30 jeunes femmes sont présentes. Selon le journal, ces jeunes femmes avaient été spécialement invitées exclusivement pour lui et son ami, Jeffrey Epstein.

Récemment interrogé, Donald Trump ne nie pas ses liens avec Jeffrey Epstein. Il dit cependant avoir eu une dispute avec lui il y a quinze et ne pas lui avoir parlé depuis. « Je n’étais pas un grand fan de lui, je peux vous l’assurer », explique-t-il.

Jeffrey Epstein aurait aussi entretenu une relation amicale avec Bill Clinton, l’ancien Président des Etats-Unis. L’ancien magnat de la finance aurait aidé financièrement Bill Clinton en finançant la Foundation Clinton. Il aurait de même plusieurs fois prêté son avion à l’ancien Président américain. D’après Gawker, M.Clinton a voyagé plusieurs fois avec l’ancienne compagne de Jeffrey Epstein, accusée d’être sa maquerelle.

Même si Bill Clinton n’est pour l’instant pas visé par des accusations d’agressions sexuelles sur mineurs à travers ses liens avec Jeffrey Epstein, sa porte-parole s’est exprimée. « le président Clinton ne sait rien des terribles crimes » reprochés au financier. « Cela fait plus de dix ans qu’il ne lui a pas parlé » assure l’ancien Président.

Ex-émissaire spécial de Bill Clinton, George Mitchell pourrait lui aussi être impliqué
Ex-émissaire spécial de Bill Clinton, George Mitchell pourrait lui aussi être impliqué - Eyad Jadallah / Apaimages / Polaris

George Mitchell, ex-émissaire spécial de Bill Clinton et figure des accords de paix en Irlande du Nord, a aussi vu son nom entaché vendredi. Virginia Giuffre affirme en effet qu’elle aurait été forcée par Epstein et Maxwell d’avoir des rapports sexuels avec lui mais aussi avec Bill Richardson, ex-ambassadeur des Etats-Unis aux Nations unies sous Bill Clinton. Les deux ont catégoriquement balayé ces accusations.

Des liens avec l’Europe

Jeffrey Epstein avait aussi des liens avec la famille royale. Le nom du deuxième fils de la reine Elizabeth II, âgé de 59 ans, revient souvent comme ayant été un ami de Jeffrey Epstein.

Le Prince Andrew avait entretenu une relation amicale avec Jeffrey Epstein depuis plus de 20 ans
Le Prince Andrew avait entretenu une relation amicale avec Jeffrey Epstein depuis plus de 20 ans - Phil Loftus / Capital pictures

Selon le journal Miami Herald, une victime présumée de Jeffrey Epstein affirme que des orgies avec des jeunes filles mineures avaient lieu au domicile londonien de Gishlain maxwell, l’ancienne femme de Jeffrey Epstein. Une autre victime, Virginia Giuffre accuse Ghislaine Maxwell, de l’avoir forcée à avoir des relations sexuelles avec lui, tandis qu’une autre femme l’a accusé de comportement indécent.

Mais ce n’est pas tout. L’affaire Epstein fait aussi des vagues en France.

Jeffrey Epstein possédait un appartement à Paris, dans lequel il se rendait régulièrement. « Ces séjours sur le territoire français étaient réguliers et il appartient aux enquêteurs (…) de faire la lumière sur l’usage de l’appartement acquis par Monsieur Epstein, au regard des révélations faites par l’une des victimes identifiées aux Etats-Unis », qui affirme avoir « beaucoup voyagé avec lui en tant que son esclave sexuel, notamment à Paris », écrivait cette association de protection de l’enfance.

Des éléments d’informations qui pourraient pousser la justice française à ouvrir une enquête sur le territoire français.

Sans attendre la position du parquet sur l’opportunité d’ouvrir une enquête, les secrétaires d’Etat Marlène Schiappa (Egalité femmes/hommes) et Adrien Taquet (Protection de l’enfance) ont réclamé lundi que des investigations soient lancées.

Selon le collectif féministe des effronté-e-s, « Tout laisse en effet penser que les prédateurs en question ne connaissent pas plus de frontières nationales, qu’il n’y a de limites à leur immoralité et à leur cruauté ! »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Conscients que les petites bonbonnes de protoxyde d’azote attirent certains jeunes, des commerçants n’hésitent pas à les placer de façon bien visible sur leur comptoir.

    Un gaz hilarant qui ne fait pas vraiment rire tout le monde

  2. Le couple présidentiel s’est octroyé une pause de trois semaines à Brégançon.

    Entre PMA et retraites, la rentrée périlleuse de Macron

  3. 10818500-030

    Didier Reynders, commissaire européen? On attend le CD&V...

La chronique
  • Lettre d’Europe: le «Vieux Monde» a encore son mot à dire, non?

    L’Union européenne est à cran. Elle émerge à peine de dix ans de crise et de croissance larvée et fait face à un ralentissement économique. Les Européens regardent, médusés, le bras de fer commercial entre Washington et Pékin – et le chaud et froid que souffle l’hôte de la Maison-Blanche. Voilà qui ne fait pas notre affaire. Logique. Tout ce qui peut entraver la croissance du commerce international est perçu, de ce côté-ci de l’Atlantique, comme une (autre) menace quasi-existentielle, qui s’ajoute à la perspective d’un Brexit sans accord et d’élections anticipées en Italie, qui pourraient donner les « pleins pouvoirs » à la Ligue et à son patron Matteo Salvini.

    On aime d’autant plus détester M. Trump qu’il n’a guère d’égards pour ses « alliés » européens. Il laisse toujours planer la menace de droits de douane sur les voitures allemandes et a prévenu que l’assouplissement de la politique monétaire européenne,...

    Lire la suite

  • Crise politique italienne: «Mon cher Matteo»

    C’est curieux, la vie. C’est le jour de sa démission que Giuseppe Conte est vraiment devenu Premier ministre. Traduisons : dans son discours devant le Sénat italien, Conte a pour la première et la dernière fois (sauf s’il est à nouveau appelé aux affaires) été à la hauteur de sa mission, qui aura duré 14 mois.

    Salvini au pilori

    Ce mardi, en effet, pendant une demi-heure, l’obscur avocat non élu que personne ne...

    Lire la suite