Accueil Monde

Les Grecs disent «non» à l’Europe de Merkel

Le « non » aux propositions des créanciers de la Grèce l’a emporté au référendum organisé dimanche, par 61,31 % contre 38,69 % pour le « oui ».

Article réservé aux abonnés
Chef du service Monde Temps de lecture: 4 min

Les Grecs ont nettement rejeté, lors du référendum de dimanche, le plan des créanciers de leur pays, précipitant Athènes dans l’incertitude sur son maintien dans la zone euro.

Le « non » aux propositions des créanciers de la Grèce l’a emporté au référendum organisé dimanche, par 61,31 % contre 38,69 % pour le « oui », défendu par plusieurs leaders européens, selon des résultats complets.

Le « non » s’est assez rapidement détaché et a continué sa progression tout au long de la soirée, pour un taux de participation s’établissant à 62,50 %.

Cette victoire assez nette du « non » conforte la position du gouvernement grec, qui avait appelé la population à voter « non » aux dernières propositions des créanciers de la Grèce (FMI, BCE, UE).

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs