Hainaut: une dame et son chien happés par un train à Beloeil

Hainaut: une dame et son chien happés par un train à Beloeil
Joakeem Carmans

Une femme et son chien ont été tués dans un accident de chemin de fer mardi en fin de matinée à Basècles, dans l’entité de Beloeil (Hainaut). On ignore les circonstances de ce drame.

L’accident s’est produit vers 10h30 à hauteur du passage à niveau des rues de Condé et de Carme à Basècles. Les services de secours de Wallonie picarde ont dépêché sur les lieux une ambulance, un SMUR, un véhicule de balisage et un véhicule de commandement.

À l’arrivée des premiers secours, une dame et son chien étaient décédés.

« Cette femme était âgée d’une cinquantaine d’années. Elle a été happée au niveau du passage à niveau de la ligne Tournai-Mons. Les passagers, qui ne se sont pas rendus compte de l’accident, ont été invités à descendre à la gare suivante. Il y avait une vingtaine de personnes dans le train. Elles ont été prises en charge et transférées via des bus vers une autre gare. Les causes de l’accident ne sont pas connues », indiquait vers 13h00 le lieutenant Géry Wallemack.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Conscients que les petites bonbonnes de protoxyde d’azote attirent certains jeunes, des commerçants n’hésitent pas à les placer de façon bien visible sur leur comptoir.

    Un gaz hilarant qui ne fait pas vraiment rire tout le monde

  2. csm_110715_Biofuel_41_9f63e7aa19

    Les vols «verts», version Lufthansa

  3. Sur les fronts de Sambre et de Lorraine, le commandement français s’attendait à des offensives allemandes limitées...

    Le 22 août 1914, la guerre fauchait 27.000 hommes en une journée

La chronique
  • Lettre d’Europe: le «Vieux Monde» a encore son mot à dire, non?

    L’Union européenne est à cran. Elle émerge à peine de dix ans de crise et de croissance larvée et fait face à un ralentissement économique. Les Européens regardent, médusés, le bras de fer commercial entre Washington et Pékin – et le chaud et froid que souffle l’hôte de la Maison-Blanche. Voilà qui ne fait pas notre affaire. Logique. Tout ce qui peut entraver la croissance du commerce international est perçu, de ce côté-ci de l’Atlantique, comme une (autre) menace quasi-existentielle, qui s’ajoute à la perspective d’un Brexit sans accord et d’élections anticipées en Italie, qui pourraient donner les « pleins pouvoirs » à la Ligue et à son patron Matteo Salvini.

    On aime d’autant plus détester M. Trump qu’il n’a guère d’égards pour ses « alliés » européens. Il laisse toujours planer la menace de droits de douane sur les voitures allemandes et a prévenu que l’assouplissement de la politique monétaire européenne,...

    Lire la suite

  • Crise politique italienne: «Mon cher Matteo»

    C’est curieux, la vie. C’est le jour de sa démission que Giuseppe Conte est vraiment devenu Premier ministre. Traduisons : dans son discours devant le Sénat italien, Conte a pour la première et la dernière fois (sauf s’il est à nouveau appelé aux affaires) été à la hauteur de sa mission, qui aura duré 14 mois.

    Salvini au pilori

    Ce mardi, en effet, pendant une demi-heure, l’obscur avocat non élu que personne ne...

    Lire la suite