Enfants morts suite à un chavirage en Manche: un sauveteur décrit une opération «cauchemardesque»

Enfants morts suite à un chavirage en Manche: un sauveteur décrit une opération «cauchemardesque»
AFP

L’opération de sauvetage des trois enfants de 7, 9 et 13 ans morts noyés lundi, piégés dans la cabine de leur bateau qui venait de chavirer, a été « cauchemardesque », selon le témoignage d’un sauveteur de la SNSM.

La mère de deux victimes, sous le choc, s’exprime

« Ça a été très rapide et en même temps cauchemardesque, le temps d’appareillage d’une vedette est de 15 minutes, on a fait du plus vite que l’on a pu. Dans ces cas-là, on a l’impression que le temps s’arrête. C’est dramatique, on est profondément affectés et on restera marqués à vie », a témoigné auprès de l’AFP Aurélien Lecardonnel, patron du navire de la SNSM de Blainville-sur-Mer, appelé en renfort.

« Extraire les enfants emprisonnés »

« Un jeune encadrant de l’école de voile d’Agon-Coutainville, l’un des premiers à être arrivés sur place, a fait un travail formidable en s’acharnant sur les vitres de la cabine pour extraire les enfants emprisonnés », a-t-il ajouté, précisant que « la mer était agitée, pas démontée ».

Les trois enfants décédés sont restés prisonniers de la cabine

Les victimes ont été piégées dans la cabine du bateau, après un problème de moteur qui l’aurait rendu peu manœuvrable. « Il résulte tant des auditions des occupants du bateau que de celles des témoins directs de la scène, qu’à l’occasion d’une manœuvre de retour de la vedette vers la plage, le moteur s’est enrayé et qu’une vague a fait chavirer la vedette, propulsant les adultes dans l’eau et piégeant les enfants à l’intérieur de la cabine », écrit mardi dans un communiqué le parquet de Coutances.

« Des rouleaux de vagues »

« La mer était difficile pour un petit bateau », et les vagues étaient de « 1m à 1m50 » au moment du drame, a souligné de son côté Jean-Marie Choisy, délégué départemental SNSM de la Manche.

Christelle Tosolini, qui a assisté au chavirage, a raconté à l’AFP avoir vu « le petit bateau qui était dos à la mer prendre une vague par derrière et se retourner » alors qu’il « y avait des rouleaux ». Et de préciser qu’« il y avait un drapeau vert sur la plage ».

Un examen du corps des trois enfants a été réalisé mardi après-midi. « Il ressort des conclusions du médecin légiste que la cause du décès est imputable à un syndrome asphyxique, compatible avec les constatations réalisées sur place », a précisé le parquet.

Sur le même sujet
Voile
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©AFP

    Nafissatou Thiam au «Soir»: «L’athlète parfait n’existe pas»

  2. Jean Faniel, docteur en sciences politiques, est directeur général du CRISP.

    Une guéguerre entre constitutionnalistes comme entre politiques?

  3. A la veille du G7 qui se tiendra à Biarritz, le président français à reçu son homologue russe au fort de Brégançon. La Russie étant exclue du G7 en raison de la crise urkrainienne.

    G7: Emmanuel Macron veut réinventer «cette Europe qui va de Lisbonne à Vladivostok»

Chroniques
  • Lettre d’Europe: le «Vieux Monde» a encore son mot à dire, non?

    L’Union européenne est à cran. Elle émerge à peine de dix ans de crise et de croissance larvée et fait face à un ralentissement économique. Les Européens regardent, médusés, le bras de fer commercial entre Washington et Pékin – et le chaud et froid que souffle l’hôte de la Maison-Blanche. Voilà qui ne fait pas notre affaire. Logique. Tout ce qui peut entraver la croissance du commerce international est perçu, de ce côté-ci de l’Atlantique, comme une (autre) menace quasi-existentielle, qui s’ajoute à la perspective d’un Brexit sans accord et d’élections anticipées en Italie, qui pourraient donner les « pleins pouvoirs » à la Ligue et à son patron Matteo Salvini.

    On aime d’autant plus détester M. Trump qu’il n’a guère d’égards pour ses « alliés » européens. Il laisse toujours planer la menace de droits de douane sur les voitures allemandes et a prévenu que l’assouplissement de la politique monétaire européenne,...

    Lire la suite

  • Au Pukkelpop, le drapeau qui met le feu. Dangereux...

    Suite à la proposition faite par la N-VA au prochain gouvernement flamand d’établir un « canon » de l’identité flamande, des historiens du nord du pays ont dénoncé une mauvaise manière d’enseigner l’histoire. Il faudrait plutôt, affirmaient-ils, expliquer aux jeunes que l’histoire est une construction qui est déterminée par les questions que l’on pose au passé. Ce serait encore mieux si ces questions étaient posées par les élèves....

    Lire la suite