Un rorqual de 13 mètres s’échoue sur une plage en France (photos)

Une jeune baleine de près de 13 mètres de long s’est échouée sur une plage de Penmarc’h dans le Finistère, après être décédée en mer, a-t-on appris mardi 13 août auprès de l’Observatoire Pelagis. « Les services techniques de la commune de Penmarc’h nous ont prévenus ce matin qu’une baleine était échouée sur la plage dans une zone où s’échouent régulièrement des dauphins », a relaté Elénore Meheut, assistante ingénieure à l’observatoire Pelagis qui recense tous les échouages des mammifères marins.

AFP

L’animal, un rorqual commun de près de 13 mètres, n’était pas dans un état de décomposition avancée. Espèce protégée, c’est le deuxième plus grand mammifère au monde après la baleine bleue. Les équipes du réseau national d’échouage, habilitées à pratiquer des examens post-mortem sur les espèces protégées, vont réaliser un examen interne et procéder à l’équarrissage de la bête sur la plage mercredi. Il devrait permettre de déterminer les causes de la mort, collision avec un navire ou mort naturelle.

AFP

La plage a été interdite à la baignade pour des raisons sanitaires et un cordon de sécurité sera mis en place lors de l’autopsie. Environ six échouages de cette espèce surviennent chaque année sur les côtes métropolitaines, selon le parc naturel marin d’Iroise, mais pas forcément d’animaux de cette taille ni à la suite de collisions. En juin dernier, la carcasse d’un rorqual de 17 mètres en forte décomposition s’était échouée sur une plage de la presqu’île de Crozon, toujours dans le Finistère.

AFP

Sur le même sujet
FinistèreFrance
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©AFP

    Nafissatou Thiam au «Soir»: «L’athlète parfait n’existe pas»

  2. A la veille du G7 qui se tiendra à Biarritz, le président français à reçu son homologue russe au fort de Brégançon. La Russie étant exclue du G7 en raison de la crise urkrainienne.

    G7: Emmanuel Macron veut réinventer «cette Europe qui va de Lisbonne à Vladivostok»

  3. Le stade dressé à Anvers pour accueillir l’Euro est un modèle du genre. Mais il coûte un pont !  A fonds perdu.

    Hockey: un stade voulu à Bruxelles, espéré à Wavre, avancé à Anvers

Chroniques
  • Lettre d’Europe: le «Vieux Monde» a encore son mot à dire, non?

    L’Union européenne est à cran. Elle émerge à peine de dix ans de crise et de croissance larvée et fait face à un ralentissement économique. Les Européens regardent, médusés, le bras de fer commercial entre Washington et Pékin – et le chaud et froid que souffle l’hôte de la Maison-Blanche. Voilà qui ne fait pas notre affaire. Logique. Tout ce qui peut entraver la croissance du commerce international est perçu, de ce côté-ci de l’Atlantique, comme une (autre) menace quasi-existentielle, qui s’ajoute à la perspective d’un Brexit sans accord et d’élections anticipées en Italie, qui pourraient donner les « pleins pouvoirs » à la Ligue et à son patron Matteo Salvini.

    On aime d’autant plus détester M. Trump qu’il n’a guère d’égards pour ses « alliés » européens. Il laisse toujours planer la menace de droits de douane sur les voitures allemandes et a prévenu que l’assouplissement de la politique monétaire européenne,...

    Lire la suite

  • Au Pukkelpop, le drapeau qui met le feu. Dangereux...

    Suite à la proposition faite par la N-VA au prochain gouvernement flamand d’établir un « canon » de l’identité flamande, des historiens du nord du pays ont dénoncé une mauvaise manière d’enseigner l’histoire. Il faudrait plutôt, affirmaient-ils, expliquer aux jeunes que l’histoire est une construction qui est déterminée par les questions que l’on pose au passé. Ce serait encore mieux si ces questions étaient posées par les élèves....

    Lire la suite