Grèce: «catastrophe écologique» sur l’île d’Eubée ravagée par les flammes (photos et vidéos)

Les pompiers grecs se battaient mercredi pour contenir l’important incendie qui ravage depuis plus de 30 heures l’un des refuges les mieux préservés de la faune et la flore sauvages en Grèce, sur l’île d’Eubée, où les autorités déplorent déjà « une énorme catastrophe écologique ».

Le sinistre, qui évolue sur un front de 12 km, n’a pas fait de victime mais a entraîné l’évacuation de quatre villages sur l’île d’Eubée, la deuxième île grecque par sa taille après la Crète, située à une centaine de km au nord-est d’Athènes.

« C’est une énorme catastrophe écologique dans une forêt de pins unique », qui était restée « intacte » jusqu’à ce jour, a déclaré le gouverneur régional sortant Costas Bakoyannis.

Grèce : un violent incendie ravage l’île d’Eubée (photos et vidéos)

Le feu, qui s’est déclaré en bord de route mardi à 03H00 du matin (00H00 GMT), s’est rapidement propagé, sous l’effet des rafales de vent, à la végétation très dense et sèche du centre de l’île, une pinède classée pour sa faune et sa flore sauvage.

Le sinistre a provoqué l’évacuation les villages de Kontodespoti, Macrymalli, Stavros et Platana, au centre de l’île, et menacé la ville de Psachna pendant la nuit, ont déclaré les autorités.

« De Psachna à Kontodespoti et Makrymalli, tout est brûlé. Nous avons la chance de ne pas avoir de victimes humaines », a rapporté Thanassis Karakatzas, un responsable de la protection civile, à l’agence grecque ANA.

Le ministre grec de la Santé Vassilis Kikilias s’est également félicité qu’il n’y ait eu ni blessure, ni problème respiratoire qui nécessitent d’hospitalisation. Par précaution, trois ambulances sont restées stationnées dans le secteur, a-t-il tweeté.

Quelque 200 pompiers étaient sur place, aidés de 75 véhicules terrestres, neuf hélicoptères et sept avions bombardiers d’eau, selon les services d’incendie grecs.

Un bombardier d’eau italien devait venir leur prêter main-forte dans la journée, avant le renfort attendu dans la soirée de deux avions d’Espagne et d’un autre d’Italie. A la demande de la Grèce, l’UE a mobilisé ses moyens du mécanisme rescUE, opérationnel en prévision des feux de forêt en Europe.

La Grèce, où le thermomètre est monté jusqu’à 40 degrés, a été touchée ces derniers jours par une série d’incendies.

Le niveau d’alerte des services d’urgence a été placé à un niveau très élevé vendredi par le chef de la protection civile en raison de la combinaison de températures caniculaires, de vents violents et de la sécheresse.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©AFP

    Nafissatou Thiam au «Soir»: «L’athlète parfait n’existe pas»

  2. A la veille du G7 qui se tiendra à Biarritz, le président français à reçu son homologue russe au fort de Brégançon. La Russie étant exclue du G7 en raison de la crise urkrainienne.

    G7: Emmanuel Macron veut réinventer «cette Europe qui va de Lisbonne à Vladivostok»

  3. Le stade dressé à Anvers pour accueillir l’Euro est un modèle du genre. Mais il coûte un pont !  A fonds perdu.

    Hockey: un stade voulu à Bruxelles, espéré à Wavre, avancé à Anvers

Chroniques
  • Lettre d’Europe: le «Vieux Monde» a encore son mot à dire, non?

    L’Union européenne est à cran. Elle émerge à peine de dix ans de crise et de croissance larvée et fait face à un ralentissement économique. Les Européens regardent, médusés, le bras de fer commercial entre Washington et Pékin – et le chaud et froid que souffle l’hôte de la Maison-Blanche. Voilà qui ne fait pas notre affaire. Logique. Tout ce qui peut entraver la croissance du commerce international est perçu, de ce côté-ci de l’Atlantique, comme une (autre) menace quasi-existentielle, qui s’ajoute à la perspective d’un Brexit sans accord et d’élections anticipées en Italie, qui pourraient donner les « pleins pouvoirs » à la Ligue et à son patron Matteo Salvini.

    On aime d’autant plus détester M. Trump qu’il n’a guère d’égards pour ses « alliés » européens. Il laisse toujours planer la menace de droits de douane sur les voitures allemandes et a prévenu que l’assouplissement de la politique monétaire européenne,...

    Lire la suite

  • Au Pukkelpop, le drapeau qui met le feu. Dangereux...

    Suite à la proposition faite par la N-VA au prochain gouvernement flamand d’établir un « canon » de l’identité flamande, des historiens du nord du pays ont dénoncé une mauvaise manière d’enseigner l’histoire. Il faudrait plutôt, affirmaient-ils, expliquer aux jeunes que l’histoire est une construction qui est déterminée par les questions que l’on pose au passé. Ce serait encore mieux si ces questions étaient posées par les élèves....

    Lire la suite