L’ex-entraîneur globe-trotter René Taelman est décédé à l’âge de 74 ans

©Photonews
©Photonews

La famille de l’ancien journaliste sportif et entraîneur de football René Taelman a annoncé son décès survenu à l’âge de 74 ans, dans la nuit de mardi à mercredi. Victime d’un cancer du poumon il y a une dizaine d’années, il a ensuite vu sa santé se dégrader de plus en plus en raison de multiples problèmes cardiaques. Taelman qui avait espéré terminer sa carrière au Chili, aura réussi les trois quarts de son rêve en exerçant le métier d’entraîneur sur trois des quatre grands continents de la planète foot.

En Belgique, l’ex-journaliste du quotidien « Les Sports », qui avait débuté comme adjoint de Georges Heylens à Seraing, a ensuite entraîné l’Eendracht Alost (1980-1981), Seraing (1981-1984), le Cercle de Bruges (1985) et le Racing de Tournai (1988-1990).

Entraîneur dans douze pays

Mais c’est surtout à l’étranger et dans pas moins de douze pays, comme entraîneur de club ou sélectionneur national, que Taelman a effectué l’essentiel de sa carrière, de 1985 à 2010.

On citera ainsi le FC Kalamu (1984-1985), au Zaïre (RDC) ; l’Olympic Casablanca (1990-1992), vainqueur de la Coupe arabe des vainqueurs de coupes, au Maroc ; Africa Sports (1994), en Côte d’Ivoire ; le FC Sion (1994), en Suisse ; Al Arabi (1995-1996), au Koweït ; West Riffa (1997), au Bahrein ; CIK Kamsar (1998-1999), en Guinée ; le Burkina Faso (1999-2000) ; Ittihad d’Alexandrie (2000-2001), en Égypte ; le Bénin (2001-2003) ; l’Olympique de Zawiya (2003-2005), Al Tahadi (2006) et le FC Akdar (2007-2010), l’équipe du fils du Président Kadhafi, en Lybie ; et la JS Kabylie (2005), en Algérie.

René Taelman a en outre publié une dizaine de livres, dont « L’Entraînement du gardien de but » avec Michel Preud’Homme sur les illustrations, « Les 100 plus grands sportifs de tous les temps, de Jesse Owens à Lionel Messi », et ses mémoires, « Les aventures exotiques d’un entraîneur de foot ».

Il avait trois enfants, Vincent, Frédéric et Luna.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Lionel Messi - ici, entre deux joueurs du Borussia Dortmund lors de la première journée de la Ligue des champions, mardi soir
: le Barça a finalement accepté de régler l’ardoise fiscale à sa place...

    Par Yann Philippin (Mediapart), Begona Ramirez (InfoLibre) et EIC - European Investigative Collaborations

    Football

    Football Leaks: le nouveau dribble fiscal du clan Messi

  • Ilaimaharitra est déjà l’un des cadres de Belhocine.

    Par Maxime Stévenne

    Charleroi

    SC Charleroi: un onze qui rafle 90% de temps de jeu

  • SOCCER EL GROUP STAGE STANDARD PREPARATIONS

    Par E.Px

    Standard

    Europa League: le Standard doit se replacer sur la carte européenne

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Stéphane Moreau (à gauche) et François Fornieri sont à la fois dans la société vendeuse et dans la société acquéreuse.

    Nethys a vendu Win à Fornieri sans mise en concurrence: les dessous de l’accord

  2. La Ville de Bruxelles assume simplement ses obligations de propriétaire
: entretenir le bien pour permettre le maintien de son exploitation, guère plus de 1,5
million par an.

    Le stade Roi Baudouin maintenu: aucun gouvernement ne veut payer pour un nouveau stade national

  3. Eden Hazard ne gardera pas un grand souvenir du Parc des Princes. @News

La chronique
  • Nethys: Putsch en bord de Meuse

    N ethys. Pour beaucoup au nord du pays, ce nom reste inconnu. Celui de Publifin l’est sans doute moins, car il est lié au versement de jetons de présence à des mandataires wallons pour leur participation à des comités fantômes. Ce scandale de la gouvernance qui a éclaté il y a trois ans, a pourri la vie politique en Wallonie, mettant particulièrement à mal le PS d’Elio Di Rupo, obligé de jeter deux membres clés hors du parti : Stéphane Moreau, patron de Nethys et bourgmestre d’Ans et André Gilles, président de Publifin et homme fort de la province. L’éviction a fait grand bruit car les deux hommes étaient aussi des membres clés du Club des 5 connu pour décider de tout à la très puissante Fédération liégeoise du PS. L’affaire Publifin/Nethys a donné naissance à une Commission d’enquête et, jumelée à l’affaire du Samusocial, elle a inspiré à Benoît Lutgen (CDH) l’idée d’éjecter les socialistes du pouvoir wallon au nom de la gouvernance.

    Ça, c’est...

    Lire la suite

  • Un scrutin en Israël qui ne résout rien et occulte l’occupation

    Une élection sans vrai vainqueur, cela existe. Les Israéliens viennent de le prouver ce 17 septembre alors qu’ils étaient appelés, pour la seconde fois cette année, fait sans précédent, à élire un nouveau Parlement (Knesset). Les deux principales formations, arrivées à égalité en tête le 9 avril dernier, restent grosso modo sur leurs positions : ni le Likoud nationaliste du Premier ministre Binyamin Netanyahou ni « Bleu et blanc », le parti de centre droit emmené par l’ex-général Benny Gantz, ne font de percée décisive et...

    Lire la suite