Supercoupe d’Europe: Liverpool affamé, Chelsea revanchard et Stéphanie Frappart pour arbitrer

Supercoupe d’Europe: Liverpool affamé, Chelsea revanchard et Stéphanie Frappart pour arbitrer

Fini les finales perdues. Après trois échecs européens, l’entraîneur allemand a vaincu la malédiction en remportant début juin sa première Ligue des champions, la 6e des Reds. « Ce n’est qu’un début » avait-il prévenu après ce succès, érigeant comme « objectif » le doublé en C1 le 30 mai prochain, à Istanbul.

La cité turque, si chère à Liverpool depuis le sacre mémorable en 2005 face à l’AC Milan, lui offre d’ores et déjà une mise en bouche, avec cette Supercoupe d’Europe face au vainqueur de la Ligue Europa et rival de Premier League, Chelsea.

« Gagner la Supercoupe c’est la preuve ultime. Si vous passez à côté de ce match, cela signifie que vous n’avez pas gagné la finale (de C1). C’est un gros match. Restons gourmands. C’est très important. Je n’ai aucun doute (sur notre motivation), mais il est clair que nous devons le faire », a exhorté Klopp.

S’il n’est pas rassasié, c’est parce qu’il a vu quelques mets lui passer sous le nez : le dernier championnat, remporté par Manchester City pour seulement un point après un mano a mano haletant, et le récent Community Shield, concédé aux tirs au but face aux mêmes Citizens.

Sans Alisson

Les équipiers de Mohamed Salah ont en revanche parfaitement débuté leur exercice 2019-2020 en Premier League avec une large victoire 4-1 face au promu Norwich vendredi dernier. Mais ce succès a été éclipsé par la blessure de leur gardien brésilien, Alisson Becker, touché à un mollet et absent pendant plusieurs semaines.

Côté Chelsea, c’est une autre absence, de taille, qui s’est fait sentir en ce début de saison. Celle de la pépite Eden Hazard, partie rejoindre le Real Madrid cet été.

Les Blues ont perdu une star, mais en ont retrouvé une sur le banc avec le retour comme entraîneur de leur ancien milieu de terrain emblématique, Frank Lampard (658 matches avec Chelsea), successeur de Maurizio Sarri, désormais à la Juventus.

Mais les débuts ont été cauchemardesques pour l’ancienne gloire, qui doit composer avec l’interdiction de recrutement qui frappe le club jusqu’à l’été 2020 : une déroute 4-0 face à Manchester United à Old Trafford.

« Nous savons que nous pouvons nous améliorer. Nous devons prendre nos responsabilités et aller de l’avant. Nous avons un trophée à disputer mercredi contre une bonne équipe et nous devons nous y préparer », a déclaré le capitaine des Blues Cesar Azpilicueta après la défaite de dimanche.

Des Reds affamés, des Blues revanchards et au milieu une troisième protagoniste : Stéphanie Frappart. La Française de 35 ans officiera comme arbitre centrale. Elle deviendra la première femme à diriger une rencontre masculine majeure et sera elle aussi au centre de toutes les attentions.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©AFP

    Nafissatou Thiam au «Soir»: «L’athlète parfait n’existe pas»

  2. A la veille du G7 qui se tiendra à Biarritz, le président français à reçu son homologue russe au fort de Brégançon. La Russie étant exclue du G7 en raison de la crise urkrainienne.

    G7: Emmanuel Macron veut réinventer «cette Europe qui va de Lisbonne à Vladivostok»

  3. Le stade dressé à Anvers pour accueillir l’Euro est un modèle du genre. Mais il coûte un pont !  A fonds perdu.

    Hockey: un stade voulu à Bruxelles, espéré à Wavre, avancé à Anvers

Chroniques
  • Lettre d’Europe: le «Vieux Monde» a encore son mot à dire, non?

    L’Union européenne est à cran. Elle émerge à peine de dix ans de crise et de croissance larvée et fait face à un ralentissement économique. Les Européens regardent, médusés, le bras de fer commercial entre Washington et Pékin – et le chaud et froid que souffle l’hôte de la Maison-Blanche. Voilà qui ne fait pas notre affaire. Logique. Tout ce qui peut entraver la croissance du commerce international est perçu, de ce côté-ci de l’Atlantique, comme une (autre) menace quasi-existentielle, qui s’ajoute à la perspective d’un Brexit sans accord et d’élections anticipées en Italie, qui pourraient donner les « pleins pouvoirs » à la Ligue et à son patron Matteo Salvini.

    On aime d’autant plus détester M. Trump qu’il n’a guère d’égards pour ses « alliés » européens. Il laisse toujours planer la menace de droits de douane sur les voitures allemandes et a prévenu que l’assouplissement de la politique monétaire européenne,...

    Lire la suite

  • Au Pukkelpop, le drapeau qui met le feu. Dangereux...

    Suite à la proposition faite par la N-VA au prochain gouvernement flamand d’établir un « canon » de l’identité flamande, des historiens du nord du pays ont dénoncé une mauvaise manière d’enseigner l’histoire. Il faudrait plutôt, affirmaient-ils, expliquer aux jeunes que l’histoire est une construction qui est déterminée par les questions que l’on pose au passé. Ce serait encore mieux si ces questions étaient posées par les élèves....

    Lire la suite