BSF: rencontre avec Lydia et Amanda, venues «uniquement pour voir Christine and the Queens»

Lydia est venue au BSF pour voir Christine and the Queens. Pour l’occasion, elle a réalisé une pancarte
: «
Eager and not ashamed
», tiré des paroles d’une des chansons de l’artiste.
Lydia est venue au BSF pour voir Christine and the Queens. Pour l’occasion, elle a réalisé une pancarte : « Eager and not ashamed », tiré des paroles d’une des chansons de l’artiste. - Marine Stroili

La 18e édition du Brussels Summer Festival a débuté ce mercredi. Organisé en plein centre de Bruxelles, le festival présentera de nombreux artistes aux univers variés. Christine and the Queens, Booba, Giorgio Moroder ou encore Stuck In The Sound seront notamment de la partie. Mais qu’en est-il des festivaliers ? Pour cette première journée de festival, nous avons rencontré Lydia et Amanda.

Grande fan de Christine and the Queens, Amanda est venue spécialiement pour voir la chanteuse au BSF.
Grande fan de Christine and the Queens, Amanda est venue spécialiement pour voir la chanteuse au BSF. - Marine Stroili

D’où venez-vous ?

Lydia : J’habite en Angleterre.

Amanda : Je suis Américaine, je viens de Boston.

C’est votre première fois au Brussels Summer Festival (BSF) ?

Lydia et Amanda : Nous sommes déjà venues à Bruxelles mais c’est notre première fois au BSF. Nous sommes venues spécialement pour voir Christine and the Queens.

Souhaitez-vous aussi voir d’autres artistes ?

Lydia : Non, je suis venue uniquement pour voir Christine and the Queens. Je suis fan. C’est la quinzième fois que je la vois en concert. En tout, je l’ai vu dix fois cet été.

Amanda : C’est la même chose pour moi, je suis venue au BSF seulement pour Christine and the Queens, je l’adore. Elle fait tout : elle compose, produit et chante. Elle est tellement talentueuse, je suis amoureuse d’elle (rires). De mon côté, c’est la 9e fois que je la vois en concert. Après le BSF, je la verrai encore une fois cet été dans un festival à Dublin, et ensuite je repars à Boston.

> Brussels Summer Festival: les cinq concerts à ne pas rater

Alors que la plupart de festivals belges sont organisés à la campagne, en dehors des villes, le BSF se déroule en plein centre de Bruxelles. Est-ce une nouvelle expérience pour vous qui êtes des habituées des festivals ?

Lydia : J’aime beaucoup le fait que le BSF ait lieu en plein centre-ville. Le fait que la scène de concert principale se trouve près d’un parc est un vrai plus, l’atmosphère est très agréable. J’ai assisté à de nombreux festivals, que ce soit à la campagne ou en ville. De manière générale, je pense que j’ai une préférence pour les festivals organisés dans les villes.

Amanda : Pour ma part, c’est la première fois que je vais dans un festival organisé dans le centre d’une grande ville, et ça me plaît bien. J’aime beaucoup la façon dont ce festival est organisé. L’environnement est très agréable. La scène se trouve près du parc et du palais (Ndlr : le Palais Royal de Bruxelles), c’est très joli. Ce festival va être super.

Combien de temps comptez-vous rester à Bruxelles et où allez-vous loger ?

Lydia : Nous avons réservé un hôtel dans le quartier européen. Nous sommes arrivées en Belgique il y a dix jours. Nous avons d’abord été au Lokerse Feesten (à Lokeren), avec Amanda, pour voir Christine and the Queens, et nous repartirons demain, moi en Angleterre et Amanda à Dublin.

Préférez-vous aller en festival seule ou en groupe ?

Lydia : Je préfère y aller avec des amis, même si je me suis déjà rendue à des festivals seule. C’est le genre d’événement où l’on peut facilement rencontrer d’autres festivaliers. Il y a vraiment une atmosphère spéciale dans les festivals.

Amanda : Pour moi, aller en festival, c’est pour être avec ses amis et profiter un maximum des concerts. Même si je préfère aller en festival en groupe, je serai prête à y aller seule si j’avais la possibilité d’aller voir encore une fois Christine and the Queens.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le nouveau ministre des pouvoirs locaux, Pierre-Yves Dermagne, a annoncé qu’il allait demander des explications aux CA de Nethys et Enodia.

    Brutélé sur la vente discrète de Voo par Nethys: «On est considéré comme une partie négligeable»

  2. tshisekedi

    Félix Tshisekedi au «Soir»: «Ce n’est pas normal que le Congo soit l’un des pays les plus pauvres du monde»

  3. François Desquesnes et le CDH partagent les ambitions de la majorité, mais dénoncent un manque de clarté.

    François Desquesnes (CDH): «Le texte du PS, du MR et d’Ecolo pour la Wallonie tourne autour du pot»

La chronique
  • Vive le furlong!

    Pour retrouver la canicule, plongeons-nous un moment dans la tête de Boris Johnson.

    A quoi ressemblera dans son esprit la Grande-Bretagne après qu’elle ait fermé les volets et les mille sabords pour que rien ne vienne plus souiller les mocassins à glands des sujets de Sa Gracieuse Majesté ?

    A propos d’Elisabeth II, justement. Symbole essentiel de la Grande-Bretagne à l’ancienne que les Brexiters veulent reconstituer. Elle restera évidemment reine de la quinzaine d’Etats du Commonwealth dont elle est la cheffe d’Etat (dont l’Australie et le Canada). Mais, pour marquer le retour à la Belle Epoque, elle reprendra le titre d’Impératrice des Indes. Ça ne coûte pas cher et quelques gogos d’électeurs n’y verront que du feu. Permettant de sortir du placard ce magnifique slogan de jadis : un empire sur lequel le soleil ne se couche jamais – ce qui au passage permet de supprimer l’heure d’été, c’est toujours ça d’économisé.

    ...

    Lire la suite

  • «Nous avons une obligation de résultats»: chiche!

    Nous avons désormais une obligation de résultats. » Elio Di Rupo parlait d’or devant ses militants jeudi soir à Namur. Cette phrase vaut d’ailleurs au premier chef pour le (l’ex ?) président du PS qui s’est couronné ministre-président wallon et a mené les négociations menant à l’accord de gouvernement. Mais elle s’applique tout autant aux deux autres partis qui forment le nouvel arc-en-ciel.

    Se serrer les coudes...

    Lire la suite